Naufrage à Soanierana Ivongo – Quarante-cinq corps repêchés à Sainte Marie


Emportées à la dérive pendant plus de deux jours sur une distance d’une trentaine de kilomètres, quarante cinq corps de naufragés à Soanierana Ivongo ont été repêchés. Le dernier bilan est de quatre-vingt-six morts.

Quatre-vingt-six corps ont pu être repêché s en un peu plus de quarante-huit heures après le naufrage du cargo côtier La Francia III à Ankerika Soanierana Ivongo. Emportés à la dérive depuis le lieu de l’accident, quarante-cinq corps ont été retrouvés pour la seule journée d’hier sur l’île Sainte Marie, de source auprès de la gendarmerie locale. Parmi ces victimes figurent cinq femmes ainsi que quatre enfants âgés de six à neuf ans. Les dépouilles étaient éparpillées sur un rayon de 8 kilomètres sur la côte Ouest de l’Île Sainte Marie. La plupart de ces découvertes macabres ont été effectuées dans les environs d’Anjahana et Vatobe.

Le point du naufrage et la zone de repêchage des corps sont distantes d’un trentaine de kilomètres. Emportées par le courant marin, les dépouilles ont parcouru cette distance pendant un peu plus de deux jours. Trente-deux corps ont été retrouvés dans la matinée. Dans l’après-midi jusqu’à 17h30, treize autres corps ont été remontés sur la terre ferme à Sainte Marie.

Les corps récupérés hier portent à quatre-vingt-six le nombre de personnes décédées. En effet, quarante-et-un corps avaient déjà été retrouvés sur le littoral de Soanierana Ivongo le jour de l’accident et cinquante-et-un passagers du cargo avaient pu être secourus in extremis.

Forte mobilisation

Hier, les autorités locales de l’île ont initié une forte mobilisation. « Nous avons appelé les populations du littoral à prêter main forte dans les recherches. Les gendarmes ainsi que les villageois ont passé au peigne fin la mer à une distance pas trop éloignée des côtes étant donné que nous n’avons que des embarcations légères en bois. Cette manœuvre s’est néanmoins avérée payante du fait qu’elle a permis de récupérer des dizaines de corps. Plus au large, des bateaux plus sophistiqués avaient étendu la zone de ratissage », a rapporté le commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale de Sainte Marie.

D’après ses explications, les corps sont en état de décomposition. Ce jour, vers 2h30 du matin, le bateau portant le nom de baptême «Jessica » a levé l’ancre au port d’Ambodifotatra Sainte Marie pour acheminer les dépouilles à Sonieranivongo où les familles des victimes attendent les corps afin de pouvoir faire leurs deuils.

Pour rappel, «  La Francia III », le cargo côtier impliqué dans cette tragédie a levé l’ancre à Antanambe MananaraNord lundi, vers 2h30, en détournant les contrôles de sécurité. Il faisait cap sur Andrangazaha Soanierana Ivongo lorsque le pire s’est produit. Ce boutre était conçu pour le transport de marchandises. Il était néanmoins plein de passagers à craquer avant qu’il ne sombre à Ankerika, à quelques milles nautiques du port de Soanieranivongo.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *