83 corps repêchés en trois jours au large de Sainte-Marie


Journée mouvementée et grande tristesse hier à Sainte-Marie. Tôt dans la matinée, le commandant de groupement de la gendarmerie nationale de la région Analanjirofo a annoncé la découverte de 23 corps sans vie dans les villages situés à proximité de l’île. Vers 12h30, le nombre total des corps retrouvés a atteint 42.

Mercredi soir, le nombre des corps repêchés après le remorquage du bateau échoué au large de Soanierana Ivongo s’élevait à 41. Ainsi au total 83 morts sont recensés jusqu’ici. C’est la plus meurtrière des naufrages que la région Analanjirofo ait connu depuis le mois d’août 2011 où la ministre de la Population de la Transition, Nadine Ramaroson et ses collaborateurs ont perdu la vie lors d’un autre naufrage.

Les corps sont déjà en phase de décomposition avancée et l’idée de les enterrer dans une fosse commune a été envisagée mais en concertation avec les autorités locales, l’APMF a décidé de les transporter à Soanierana Ivongo afin qu’ils puissent être identifiés et les corps ramenés par les familles. Les dépouilles mortelles des victimes sont attendues ce matin à Soanierana Ivongo où une messe de requiem est prévue lors de cette journée décrétée de deuil national. Les corps non récupérés et non identifiables seront enterrés ce vendredi. Etant donné l’absence de liste des passagers à bord du bateau, chaque corps est numéroté et photographié pour faciliter leur identification. Les photos des victimes seront par la suite diffusées à la télévision nationale pour permettre aux familles de les reconnaitre selon la décision des autorités.

Les enquêtes ont permis de conclure que le bateau MS Francia n’a pas d’autorisation pour transporter des passagers mais uniquement des marchandises. Au vu de sa taille, sa capacité d’accueil était limitée à une vingtaine de personnes alors qu’à son bord au moins 138 personnes s’y sont embarquées. D’autres irrégularités comme l’infériorité numérique des responsables du commandement du bateau ont également été relevées.

Le conseil des ministres a annoncé que les autorités vont sévir à l’endroit des bateaux qui agissent clandestinement comme le MS Francia. Le propriétaire et en même temps pilote du bateau qui a échappé à la mort quant à lui s’est enfui, certainement conscient de la gravité de la situation. Il est activement recherché par la gendarmerie.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *