Soanierana Ivongo – Plusieurs morts dans un naufrage


Un bateau clandestin transportant une centaine de passagers a coulé au large de Sainte-Marie, hier matin. Le drame a coûté la vie à plusieurs personnes.

HÉCATOMBE. Un bateau avec une centaine d’individus à son bord a fait naufrage dans le canal d’Antsiraka, situé loin de Soanierana Ivongo, mais proche de Sainte-Marie, hier vers 9 heures.

Les différentes sources interrogées ont chacune leur version des faits. Dans l’après-midi, les informations parvenues à la gendarmerie font état d’une vingtaine de morts dont les corps ont pu être remontés à la surface. Cinquante rescapés ont été dénombrés. Des autorités locales ont avancé un bilan s’établissant à cent vingt-quatre morts.

Les victimes étaient majoritairement des travailleurs de la filière girofle, a-t-on indiqué. Il y en a qui n’ont pas de pièce d’identité.

L’embarcation à moteur portant le nom de Francia est partie clandestinement d’Antanambe Mananara Nord, sans l’autorisation de l’Agence portuaire maritime et fluviale (APMF). Elle comptait mettre le cap sur Soanierana Ivongo. Or, les conditions météorologiques n’étaient vraiment pas favorables.

Vagues turbulentes

Du coup, le bateau a chaviré dans la tempête. Il était certainement surchargé, car il transportait également des marchandises.

Les femmes et les enfants ne savaient pas nager. Qui plus est, le vent à décorner les bœufs a rendu les vagues turbulentes. Les sauveteurs en mer ont été alertés un peu tardivement. La gendarmerie de Sainte-Marie n’a été avisée que vers 11 heures. Celle de Soanierana Ivongo a envoyé ses hommes à moto, qui devront mettre encore cinq heures de temps pour y arriver. Des vedettes de l’APMF et les bateaux des garde-côtes ont tout de suite été mobilisés. Ils ont repêché les corps qui flottaient et les rescapés en train de se débattre pour atteindre la plage.

Une équipe de plongeurs a travaillé d’arrache-pied pour retrouver les autres victimes dont certaines ont été bloquées sous l’épave. L’opération s’est poursuivie jusqu’au soir où quelques passagers sont toujours portés disparus.

Une enquête sera ouverte concernant ce naufrage ayant occasionné des pertes en vie humaine. Pour le moment, les autorités sont occupées à porter assistance aux sinistrés. Les accidents maritimes parfois meurtriers de ces derniers mois, non seulement à Soanierana Ivongo, mais également à Besalampy, à Nosy Be, à Morondava et à Toliara devraient interpeller les autorités portuaires.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *