la place publique jardin d’amour squattée


Menace en vue pour les sites touristiques à Mahajanga. De nombreuses places publiques de la ville sont en passe de perdre leur attrait et leur titre bientôt.

Ce, à l’image du fameux jardin d’Amour, un lieu public qui fait de cet endroit le renom de Mahajanga. Des gargotes et marchands de brochettes sont en train d’occuper définitivement la place tout entière, à voir la situation sur place.

Au début, ils étalaient leurs petites tables et réchaud à charbon le soir vers, 17 h ou 18h. Ils repartaient vers 1h du matin et laissaient l’endroit à son aspect initial.

Aujourd’hui, la devanture du jardin commence à être transformée en petit pavillon dont restaurant et snack-bar. Des grilles de protection sont établies depuis quelques temps autour de l’un de ces pavillons. Des réfrigérateurs et congélateurs sont installés en permanence. Le local est meublé en permanence par des matériels dont les chaises et tables et réchaud à charbon ainsi que des baffles.

Mais le plus choquant est l’installation de plusieurs tables de fortune dans les trois jardins à l’intérieur de la place publique, quelques escaliers plus bas. Le soir, c’est un restaurant à ciel ouvert. Une centaine de clients y viennent pour manger des brochettes et boire.

Autour, les balustres menacent de s’effondrer petit à petit. On constate déjà les dégâts sur place. Le sol risque même de s’effondrer, un de ces quatre matins, car les travaux d’entretien du site sont manquants depuis des décennies.

Le jardin d’Amour à La Corniche est pourtant une place publique et fait partie du patrimoine de la ville de Mahajanga.

La construction d’un grand bâtiment de plusieurs étages, situé à côté, a fait jaser tout le monde il y a plusieurs années. Le Chef de région d’antan avait même interdit les travaux sur cet endroit.

Aujourd’hui, les travaux de ce bâtiment sont achevés, personne n’a jamais osé empêcher la poursuite de la construction.

À la Corniche, devant la Maison verte lieu de résidence du Préfet de Mahajanga, la même situation est en train de se produire. Au début, les tables et chaises et bâches étaient démontées tous les soirs pour quelques marchands de brochettes. Aujourd’hui, une construction en semi dur est observée. Cette construction se trouve sur une voie publique, juste à un mètre de la route.

L’on se demande si les responsables de la municipalité de Mahajanga sont au courant de ces transformations.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *