Covid-19 : Pas encore de variants Delta et Omicron à Madagascar selon le (…)


Les variants « Delta » et « Omicron » de Covid-19 n’existeraient pas encore à Madagascar, contrairement aux informations qui circulent depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, selon le Ministère de la santé publique. Le directeur général de la fourniture des soins auprès du ministère de la Santé publique, le Dr Rado Razafimahatratra affirme que ce sont les variants « Alpha » et « Beta » qui circulent dans le pays actuellement. Les variants « Delta » et « Omicron » sont réputés pour leur propagation rapide et face à la montée des contaminations des médecins soupçonnent l’existence d’autres souches dans le pays notamment avec la récente réouverture des frontières.

Sur son compte twitter, la Fondation Mérieux a pourtant indiqué le 14 décembre dernier que le variant Delta a été détecté à Madagascar. Un tweet qui a été par la suite supprimé. Le 17 décembre, la Fondation a par la suite expliqué avoir utilisé une formule maladroite dans leur précédente publication, d’où la raison de cette suppression. « Le post visait uniquement à souligner la capacité de cette méthode à identifier des variants et non à se prononcer sur la présence de potentiels variants », affirme la Fondation Mérieux. Formulation maladroite ou pas, ce qui est sûr c’est que le Ministère n’est pas étranger à cette volte-face. Cet incident rappelle la polémique survenue en mai 2020 quant l’Institut Pasteur a dû répondre aux autorités après avoir déclaré une importante cas de contamination.

Pour rappel, le séquenceur qui permet de détecter la présence de variants du coronavirus commandé par les autorités a été installé aux laboratoires LA2M à Androhibe seulement depuis fin novembre. Les autres laboratoires comme l’IPM ou la Fondation Mérieux ont certainement dû travailler sur les criblages ou séquençages bien auparavant.

Le bilan hebdomadaire publié samedi dernier fait en tout cas apparaitre officiellement 16 décès, soit le double de la semaine dernière et de 1 501 nouveaux cas confirmés de Covid-19. Dans la région Analamanga, le nombre de nouveaux cas a pratiquement doublé en sept jours avec 1 138 cas du 11 au 17 décembre contre quelque 500 cas la semaine d’avant. La région Vakinankaratra figure en deuxième place des collectivités territoriales les plus touchées par l’épidémie avec 143 nouveaux cas.

Le nombre de décès dus à l’épidémie de Covid-19 est en hausse tout comme les formes graves qui se multiplient (107 patients). Avec les 16 nouveaux décès enregistrés jusqu’au 17 décembre, le nombre des victimes de cette épidémie depuis mars 2020 frôle actuellement la barre des 1000 morts (996 décès jusqu’au 17 décembre), faisant ainsi de cette épidémie la plus meurtrière que l’épidémie de la peste en 2017 qui a fait un peu plus de 200 décès parmi un peu plus de 2 300 cas recensés.

Malgré l’assurance des autorités par le biais du ministère de la Santé publique, sur le suivi qu’elles accordent à l’évolution de la situation dans le pays, ce récent bilan de la semaine, marquée notamment par le décès du leader du groupe Zay a suscité un vent de panique. Mercredi dernier, une décision d’interdiction de tout rassemblement de plus de 100 personnes en milieu clos et de rassemblement public en plein air, avec d’autres mesures sanitaires, a été prise en conseil des ministres. Avec cette nouvelle recrudescence des cas, ces mesures devraient être renforcées cette semaine pour rompre rapidement la chaîne de contamination.

- Testés : 8 908

- Cas confirmés : 1 501

  • Analamanga : 1 138
  • Vakinankaratra : 143
  • Matsiatra Ambony : 52
  • Vatovavy sy Fitovinany : 41
  • Atsimo Andrefana : 30
  • Diana : 20
  • Atsimo Atsinanana : 19
  • Atsinanana : 17
  • Anosy : 12
  • Melaky : 08
  • Amoron’i Mania : 07
  • Ihorombe : 05
  • Itasy : 03
  • Boeny : 03
  • Menabe : 01
  • Betsiboka : 02

- Formes graves : 107

- Guéris : 568

- Décès : 16



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *