Une perle de l’océan Indien


« Une fierté nationale, une vitrine à l’image du pays, chaleureux et rempli d’énergie positive, à l’architecture moderne sous l’estampille du Ravinala, l’arbre des voyageurs, doté des meilleurs standards internationaux en termes d’équipements, un lieu de vie, une référence dans l’océan Indien. Nous sommes en bout de piste, prêts pour le décollage ». Julien Coffiinier, directeur général de Ravinala Airports, n’a pas tari d’éloges envers son « bébé » lors des discours officiels de mise en service du Terminal C de l’aéroport d’Ivato.

« Tout a été conçu pour que les voyageurs, au départ comme à l’arrivée, ne s’éternisent pas à l’aéroport. Avec des dispositifs particuliers pour la sécurité sanitaire. De l’embarquement aux navettes qui vont les amener à leurs hôtels de confinement, un corridor sanitaire est installé pour faciliter les contrôles à faire » a-t-il expliqué. Le site impressionnant par sa grandeur, 17 500 m2 de superficie, compte 22 comptoirs pour l’enregistrement au départ, des scanner 3D tout le long de la chaîne de contrôle des bagages à mains ou en soute, deux halls climatisés sur deux étages mesurant chacun 170 mètres de long, des escalators, des passerelles en lieu et place du tarmac habituel… Tout alliant élégance e t design. Pour ce qui est des accessoires, un pavillon, presque un village, pour les boutiques d’art malagasy est disponible.

Trafics surveillés

Joël Randriamandranto a abondé dans le même sens. « La reprise des trafics aériens du 23 octobre a démontré l’exigüité de l’ancienne structure. Des files d’attente ont aussitôt formé dès que deux avions atterrissaient en l’espace de quelques heures. D’où la nécessité d’ouvrir ce nouveau Terminal C qui peut accueillir et traiter huit cents passagers contre deux cent à l’ancien site. Avec cent cinquante caméras de surveillance omniprésentes, pouvant faire une rotation de 360°, aucune tricherie, encore moins des trafics ou des tentatives de corruption, ne sera plus possible » a-t-il insisté. Les activités connexes comme les commerces et restauration vont se déployer de façon progressive. Quelques-uns ont été actifs hier.

En fait, le confort, la sûreté, la sécurité des passagers ont été étudiés avec minuties et précautions. Rien n’a été laissé au hasard. Les 280 passagers du Boeing 727- 200 d’Ethiopian Airlines, arrivés à 9 heures 50, affrété par Madagascar Airlines en provenance de Paris, ont été les premiers privilégiés à vivre cette première expérience en terre malgache. Le respect de la distanciation sociale a empêché d’avoir leurs impressions. Mais ils avaient l’air satisfaits avant de rejoindre leurs cars pour les hôtels de confinement obligatoire.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *