six des 20 accusés condamnés pour complot



Publié le :

Le verdict est tombé dans l’affaire Apollo 21, du nom de la tentative de coup d’État et d’assassinat du président. Six des vingt accusés ont été condamnés pour complot, les autres ont été acquittés, certains au bénéfice du doute. Le Franco-Malgache Paul Rafanoharano écope de la plus lourde peine : vingt ans de travaux forcés. Quant à ses deux associés, l’un français, l’autre malgache, ils ont été condamnés à dix ans de travaux forcés.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Sarah Tétaud

Les avocats de la défense se sont dit atterrés. Personne ne s’attendait à ce que soient prononcées des peines aussi lourdes, surtout dans un procès où les vices de procédure et les manipulations de preuves ont été régulièrement pointés du doigt.

Vingt ans donc de travaux forcés pour Paul Rafanoharana, le Franco-Malgache pressenti il y a encore quelques mois pour être Premier ministre. Dix ans pour Philippe François, cet ex-colonel de l’armée de terre française. Dix ans également pour Aina Razafindrakoto, cet employé de la Banque centrale malgache et troisième associé dans le fonds d’investissement Tsara First dédié au commerce de l’or.

L’épouse de Paul Rafanoharana, écope de cinq ans de prison. Le général Victor Ramahatra, ex-Premier ministre, et Sareraka, le chargé de mission de la présidence, ont été condamnés à cinq ans avec sursis. Tous les autres accusés, la compagne de Philippe François et les gendarmes, certains hauts gradés, ont été acquittés.

Pour la défense, il n’y pas de doute. Il s’agit là d’un procès politique. « Il y a eu des consignes quelque part. Une main puissante a ordonné ce verdict », a déclaré Me Olala, l’avocat de Paul Rafanoharana, au sortir de l’audience.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *