Le maintien de l’ouverture des dépôts de médicaments voté


Les dépôts de médicaments peuvent continuer d’ouvrir même si une pharmacie est implantée dans un rayon de 10km. Cette disposition de loi qui est contraire au code de la Santé en vigueur dans le pays a été approuvée par les députés à l’Assemblée nationale hier. Proposée par le député de Morafenobe, Jean Eugène Voninahitsy, cette loi est principalement basée sur le « maintien des dépôts de médicament » même après l’implantation d’une pharmacie dans un rayon donné.

La communication faite par l’Assemblée nationale sur le sujet explique les difficultés ressenties par les citoyens, notamment dans les communes rurales et éloignées, loin des pharmacies. Pour les députés, ce sont les dépôts de médicaments qui peuvent sauver la population et pallier à l’éloignement des pharmacies. Ainsi, il s’agit d’une question de sauvetage de vie pour les parlementaires qui ont voté pour cette loi. Certes, rien ne vaut qu’une pharmacie, mais faute de mieux et à cause de l’éloignement et de certaines urgences, il vaut mieux avoir un dépôt de médicaments dans les parages.

Mais les professionnels du secteur pharmaceutique estiment que l’adoption de cette proposition de loi pourrait « dévaloriser le rôle des médecins prescripteurs et es pharmaciens  ». Pour eux, l’ouverture des dépôts des médicaments ne doit pas être autorisée, lorsqu’une pharmacie est implantée sur un lieu donné, sauf une dérogation spéciale. Le code de la Santé précise d’ailleurs que « l’ouverture régulière d’une officine de pharmacie rend caduque toute autorisation antérieure délivrée au profit d’un dépôt de médicaments déjà fonctionnel dans un rayon de 10 km ».

Ainsi, le maintien de cette ouverture serait une porte ouverte à toutes les gabegies pour les professionnels du secteur. Mais l’espoir des professionnels du secteur pharmaceutique s’amenuise avec notamment cette adoption de la proposition de loi au niveau de la chambre basse. Ils estiment que les sénateurs puissent comprendre leur situation et celle de la population en décidant de ne pas adopter cette proposition de loi.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *