Apollo 21 – Jour 9 : La défense demande un renvoi des fins de la poursuite


Sauf réplique du ministère public, la mise en délibéré de l’affaire Apollo 21 est attendue ce jour. Les avocats de la défense requièrent un renvoi des fins de la poursuite des accusés.

Verdict attendu. Les avocats de la défense ont bouclé leur plaidoirie, hier. Ceci au lendemain du réquisitoire du ministère public, mercredi. C’est maître Willy Raza­finjatovo, dit maître Olala, qui est un de ceux qui assurent la défense de Paul Rafa­noharana, principal accusé dans l’affaire Apollo 21, qui a clôturé la valse des avocats, avant que la présidente de la Cour ne décide de lever l’audience, à 18 heures.

Durant toute la journée d’hier, les avocats assurant la défense des vingt personnes accusées d’association de malfaiteurs dans le but d’attenter à la vie du président de la République, notamment, se sont succédés à la barre.

Tous se sont employés à plaider l’innocence de leur client. Comme s’ils s’étaient donné le mot, la relaxe prononcée par la Cour criminelle est la finalité attendue. En fin de journée donc, le terme renvoi des fins de la poursuite, a été dit. Ceci au motif que les preuves à charge ne sont pas probantes.

Maître Razafinjatovo a conclu les débats d’hier, en lançant, nous demandons un renvoi des fins de la poursuite. En langage profane, c’est une manière de demander à la Cour de reconnaître que les accusations portées contre son client ne sont pas fondées. Mettant en avant son statut de vice-doyen des avocats, Willy Razafinjatovo a indiqué qu’il plaide la cause de l’ensemble des vingt accusés. Sa demande de renvoi des fins de la poursuite, il le requiert aussi pour les coaccusés de son client donc.

D’entrée, maître Razafin­jatovo a, en effet, démarré sa plaidoirie en soulignant que son client, Paul Rafano­harana, a indiqué que lui seul est l’auteur du texte portant le titre Apollo 21. Que le saint-cyrien a assuré que ses co-accusés n’étaient au courant de rien.

Verdict attendu

Peu avant l’entrée en scène de maître Olala, l’avocat d’un des généraux happés par le procès qui se tient à la salle numéro 4 du tribunal d’Anosy, a demandé à la Cour de dire qu’il n’y a aucune preuve justifiant la poursuite de son client. Une autre manière de demander le renvoi des fins de la poursuite.

Pour en revenir au cas de son client, en particulier, maître Razafinjatovo a déployé tout son arsenal argumentaire pour convaincre la Cour de l’innocence de Paul Rafanoharana. Sur le droit, l’avocat martèle que l’accusation n’a apporté aucune preuve démontrant concrètement la culpabilité du franco-malgache.

Il soutient, quelle preuve le ministère public a-t-il amené pour démontrer la véracité de l’accusation?. Il affirme que l’acte d’accusation même, indique qu’il n’y a pas d’acte préparatoire, ni début d’exécution. Il n’y a donc pas d’acte punissable.

Selon les explications, la saga judiciaire de l’affaire Apollo 21 pourrait connaître son dénouement ce jour. Sauf si le ministère public ne décide de répliquer aux avocats de la défense et que ces derniers ne ripostent à leur tour, le dossier devrait être mis en délibéré. Après quoi, à l’issue de deux semaines de procès, la Cour criminelle devrait rendre son verdict.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *