Secteur pêche – La liste des exportateurs de crabes publiée


Une grande première. Au nom de la transparence sans doute, le ministère de la Pêche et de l’économie bleue (MPEB) publie la liste des exportateurs et le quota d’exportation de crabes scylla serrata autorisé pour chaque détenteur de permis d’exportation. Trente-six sociétés ont obtenu leur agrément d’exportation de crabes congelés et vivants pour l’année 2022.

Dix-huit sociétés pour les crabes congelés et seize pour les crabes vivants. Au vu de la liste, il n’y a pas que des sociétés chinoises car il y en a d’autres au nom malgache. La décision ministérielle fait même apparaître dans un tableau Excel le minimum et le maximum de tonnages demandés et celui attribué par chaque exportateur. Un nom chinois, « Yang Huagen » a demandé la plus grande quantité avec un tonnage entre 500 et 1000 tonnes.

Mais il ne lui a été attribué que 250 tonnes au même rang que la société « Cope­frito». Ce sont les deux sociétés qui ont obtenu le plus de quotas pour l’exportation de crabes congelés. Une société dénommée MGYE peut exporter 200 tonnes alors qu’ elle en a demandé entre 300 et 800. Pour les crabes vivants, la société «Dragon de la mer » et « Santi ImportExport » obtiennent le plus de quota avec 300 tonnes. Au total, 1950 tonnes de crabes congelés et 2600 de crabes vivants sont autorisés à sortir du territoire en 2022.

Conditions

Cette décision signée hier 15 décembre fait savoir que l’attribution des permis tient compte de plusieurs critères, l’existence légale de l’établissement, le respect de la taille d’exploitation, l’ine­xistence d’infraction, la capacité de stockage de bassins de stabulation ou encore la transmission des données statistiques aux autorités.

Il incombe aux sociétés de démontrer leur performances de production et d’exportation car « en cas d’absence d’exportation jusqu’au mois de juin 2022, le permis de collecte devient caduc et le quota initialement alloué sera réattribué » souligne la décision ministérielle. Les sociétés doivent avoir payé les redevances des campagnes 2020 et 2021. 50% des redevances sur la délivrance de permis de collecte des produits sont à payer avant le 31 mars 2022, « autrement, le quota sera retiré et réattribué aux établissements qui en font la demande ».

Le MPEB, avec les autorités compétentes, entend effectuer un suivi trimestriel de l’utilisation du quota. Il est difficile de comparer le nombre de sociétés et de quotas par société par rapport aux campagnes précédentes car ce sont des données restées « secrètes » durant des années. Ce qui a toujours créé des tensions, que ce soit pour les crabes ou les autres produits halieutiques comme les crevettes.

Ce qui a également amené la société civile à exiger des informations complètes sur l’exploitation des ressources de la pêche dans le pays. Toujours est-il qu’il n’est toujours pas possible de connaître ni d’évaluer le stock de crabes de l’espèce scylla serrata jusqu’à maintenant. Alors que près de 5000 tonnes par an en sont exportées.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *