L’accès à l’eau potable s’est amélioré


Le nombre de ménages ayant accès à l’eau potable a augmenté, au niveau national. Le taux d’accès au service d’eau est passé de 41%, en 2018, à 47% en 2020, selon le rapport du ministère de l’Eau, de l’hygiène et de l’assainissement. Les zones urbaines sont plus favorisées que les zones rurales. C’était, vendredi, à l’occasion de la Réunion institutionnelle des membres et des partenaires de l’Organisation non gouvernementale (ONG) Ran’eau, un réseau d’acteurs du secteur Eau, hygiène et assainissement à Madagascar.

C’est encore loin de l’objectif que le gouvernement se fixe. 60% de la population doivent avoir accès à l’eau, d’ici 2023. Le gouvernement malgache oriente la politique sectorielle vers la promotion de la délégation des services publics à des entités privées. Le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène a récemment échangé avec l’Unité Partenariat public-privé (PPP) pour accélérer la réalisation des projets infrastructurels liés à l’eau et à l’assainissement à Madagascar.

En terme d’hygiène et d’assainissement, Madagascar se lance comme objectif d’augmenter à 90% le taux d’abandon de la défécation à l’air libre, contre 55%, actuellement.

Les mobilisations de tous les acteurs et les échanges, ainsi que les retours d’expériences autour de ces thématiques sont primordiaux pour augmenter l’accès à l’eau salubre et à l’assainissement, l’abandon de la défécation à l’air libre. L’implication des centres de formations et des universités pour le renforcement de capacité afin d’assurer la qualité des ressources humaines travaillant dans le secteur Eau, Assainissement et Hygiène est aussi importante. Dans ce cadre, le ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène en partenariat avec Ran’Eau, MadaJeune, et pS Eau organise une porte ouverte avec la participation des membres du réseau Ran’Eau, des institutions de formation, des universités, des professionnels et des étudiants du secteur eau, assainissement et hygiène à Tsimbazaza, le 15 et le 16 décembre.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *