Du vandalisme en plein jour mis à nu


Le chauffeur et l’aide-chauffeur d’une camionnette venaient découper la structure d’un limiteur de gabarit sur la nouvelle route pavée entre Ambodifasina et Anosy Avaratra lorsque la police est arrivée. Une arrestation a été effectuée.

Vandalisme sur la nouvelle route pavée reliant Ambodifasina à Anosy Avaratra. Dans l’après-midi d’avant-hier, le conducteur et l’aide-chauffeur d’une camionnette ont scié le limiteur de gabarit d’un portique sur cette route fraîchement inaugurée et remise en état. Le véhicule, une Peugeot 504 bachée, transportait des feuilles de tôle qu’il allait livrer du côté d’Ivato. Longues de plusieurs mètres, les feuilles galvanisées débordaient de la bâche. La hauteur du portique étant limitée, le véhicule chargé ne pouvait pas passer.

Ne voulant pas descendre les tôles, les deux hommes ont pris une scie à métaux dans la caisse à outils, avec laquelle ils ont sectionné la structure. Au bout d’une quinzaine de minutes, les tubes métalliques du limiteur ont cédé. Le duo les a alors mis sur le côté de la route. Il allait reprendre la route lorsque des policiers en service, effectuant des contrôles sur cette voie, sont intervenus.

Vol

Interrogés, le chauffeur ainsi que son compagnon ont tout simplement indiqué qu’ils ne pouvaient pas manœuvrer pour faire demi-tour vu l’étroitesse de la route. Au lieu de débarquer leur cargaison pour pouvoir passer et par la suite la remettre dans le caisson, les deux hommes se sont livrés à un acte de vandalisme en s’attaquant carrément à la structure, ne se doutant pas que la police n’était pas bien loin.

Alors que les autres automobilistes ainsi que les passants ont fait mine de ne rien remarquer, laissant les deux vandales tranquilles à leurs œuvres sans être nullement inquiétés, la police est arrivée in extremis.

Mais le mal avait déjà été fait. Les barres métalliques étaient arrachées et la moitié de la structure enlevée. Des témoins indiquent que les deux vandales ne se seraient pas contentés de couper les tubes mais auraient également prévu d’emmener avec eux le métal, mais les policiers les ont pas stoppés dans leur élan.

La Peugeot 504 camionnette a été mise en fourrière au commissariat central de la sécurité publique du district d’Avaradrano. Son chauffeur ainsi que son compagnon ont été pour leur part placés en garde à vue. Leur passage au parquet près tribunal de première instance à Antananarivo est attendu.

Le portique vandalisée nécessité des réparations pour être remis en place.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *