Combustible – Vitogaz baisse les prix


Pour un cadeau de Noël, et pour fêter le nouvel an il est difficile de trouver mieux. Les prix de Vitogaz sont réduits de 16% à partir d’aujourd’hui. Une belle victoire contre la tendance haussière des prix sur le marché.

Il est possible de respecter les droits des consommateurs, de défendre leur pouvoir d’achat. Sans descendre dans la rue. Après des pourparlers francs et constructifs entre Edgard Razafindravahy, ministre de l’Industrialisation, du commerce et de la consommation, avec  Zo Andriamampianina, nouveau directeur général de Vitogaz, dès aujourd’hui les prix du gaz domestique de ce leader sur le marché vont retrouver leur niveau d’avant le 1er octobre. Où ils ont été frappés par une majoration de 16%.

« Aussi, la recharge de la bouteille 9 kilos sera vendue à 51 800 ariary et celle de 12,5 kilos à 72 000 ariary » annonce Zo Andriamampianina, animé d’un esprit coopératif doublé d’une attitude conciliante sur la fixation de ces prix ayant provoqué des péripéties au mois d’octobre. Il précise tout de même que « les sept-cents revendeurs de Vitogaz à travers le pays ne sont pas des clients directs de notre société. Il existe des grossistes sur le circuit de distribution. Aussi, l’opération à la baisse de ces prix prendra quelques jours mais devra être finalisée d’ici la fin de semaine ». Un préavis tout à fait utile et nécessaire pour ne pas laisser les doutes planaient sur cet acquis.

Il faut dire que les négociations ont été âpres. On se souvient d’un premier accord entre le MICC et Vitogaz mais que ce dernier n’a pas respecté. Le ministre Razafindravahy a été alors la cible de toutes les critiques. Un incident qui a conduit au remplacement du DG de Vitogaz. C’est un Malgache qui occupe le poste actuellement et cela a facilité beaucoup de choses.

Bonne volonté

« Vitogaz entend, par ces concessions, mettre en avant une des valeurs qu’il défend : l’entreprise citoyenne au service des concitoyens. Sans renier les dogmes du marché libéral» soutient Zo Andriamampianina dans un élan de solidarité. Il est à rappeler, qu’avec l’aval du ministère de l’Économie et des finances, la TVA sur le marché du gaz a été ramené de 20 à 5%. Pour inciter les ménages à abandonner le recours systématique au charbon du bois et au bois de chauffe, décimant à une vitesse supersonique de ce qui reste de nos réserves forestières. Alors que le pays subit déjà les conséquences désastreuses de la dégradation à vue d’œil de l’environnement. Le faible taux de pluviométrie atteste de cette désertification latente.

D’où l’importance de ce geste de bonne volonté de Vitogaz. Un exemple à suivre pour les autres enseignes présentes sur le marché du gaz qui ont bénéficié aussi de la contraction de la TVA. Pour une fois, la « variété des prix » se joue ici en faveur des consommateurs finaux.

Il reste que des paramètres exogènes sont à considérer. La flambée des cours du gaz sur le marché international. Les problématiques liées au fret maritime. La versatilité des parités monétaires. « Des hausses graduelles interviendront l’année prochaine sous forme de lissage» souligne le directeur général de Vitogaz qui par sa volonté de collaborer avec le MICC, a facilité les difficiles négociations. Car, avec toutes ces considérations économiques et financières, une hausse de prix de 146% serait à supporter au bout du compte. On n’en est pas encore là. Un bel exemple de collaboration dans une conjoncture très difficile qui nécessite un soutien mutuel entre l’Etat et le secteur privé. C’est l’intérêt des consommateurs qui prime.

Vitogaz a montré qu’on peut faire des concessions malgré toutes les contraintes. Les autres sociétés doivent en prendre de la graine. On peut procéder de la même manière pour le ciment et le riz. Il suffit d’avoir de la volonté et surtout du patriotisme.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *