Vie de parti – Le HVM sort de sa torpeur


À l’instar d’autres partis politiques, le HVM enchaîne les opérations de redynamisation de sa base. L’objectif affirmé est d’être au taquet pour reconquérir le pouvoir.

Sans ambages. Comme à son habitude, Rivo Rakotovao, coordonnateur national du parti « Hery vaovao ho an’i Madagasikara» (HVM), est cash lorsqu’il parle des ambitions de sa formation politique. «Notre objectif politique est de reconquérir le pouvoir», a-t-il déclaré, samedi, en marge d’une réunion politique au siège des Bleus, à Andraharo.

Comme d’autres écuries politiques, les Bleus sont en train de muscler leur base. Samedi, ils ont réuni leurs antennes à Antananarivo et ses environs pour lancer leur campagne de redynamisation. Au programme, il y a eu la projection d’une vidéo d’une quinzaine de minutes, montrant les réalisations du HVM durant son quinquennat. L’assistance a, également, eu droit à une intervention par visioconférence de Hery Rajaonarimampianina, ancien président de la République, et leader du parti.

L’ancien chef d’État a souligné que durant son mandat, il s’est appliqué à mettre en œuvre des projets structurants, dans le cadre d’une vision à long terme, «pour une reconstruction». Hery Rajaonarimampianina a ainsi rappelé à ses fidèles que sa politique s’inscrit dans le plan “Fisandratana 2030”. Un plan d’émergence et de transformation du pays à concrétiser jusqu’à l’horizon 2030. Face à la presse, Rivo Rakotovao a mis l’accent sur ce sujet, en lançant, «le pouvoir actuel n’aurait pas eu grand chose à inaugurer, mais aurait juste fait des promesses si le HVM n’a rien fait durant son mandat».

Appréhensions

La sortie des Bleus, samedi, est de prime abord, une réponse à l’appel lancé par Hery Rajaonarimampianina, lors de son discours, à l’occasion de son anniversaire, le 6 novembre. Soutenant que «l’homme est le nerf de la guerre», l’ancien président a alors appelé à une remobilisation de ses troupes, de réorganisation. Il a, également, requis que les réalisations de son administration soient mises en avant.

«Le parti doit se préparer pour l’élection présidentielle à venir», a également déclaré l’ancien locataire d’Iavoloha, dans son allocution d’anniversaire. Le coordonnateur national des Bleus n’a pas caché les ambitions électorales de son parti. Seulement, Rivo Rakotovao a, une nouvelle fois, réclamé une amélioration du cadre juridique des élections et a affirmé «les appréhensions», du HVM quant à l’impartialité de la Commission électorale nationale indépendance (CENI), et la Haute Cour constitutionnelle (HCC).

Bien que le HVM affirme sa volonté de vouloir reconquérir le pouvoir, il remet en cause les règles du jeu et les institutions chargées d’organiser et d’arbitrer la joute électorale, pourtant. Des règles qu’ils ont établies, du temps, où ils étaient aux manettes de l’État, cependant. Des voix nationales et internationales affirment, effectivement, qu’il y a des améliorations à faire au processus électoral. Retaf Arsène Dama, nouveau président de la CENI, a mis en avant le serment fait par les nouveaux commissaires électoraux, et mis en avant la transparence, pour rassurer l’opinion politique et publique.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *