Changement de constitution – La mise en place d’un État régional réclamée


Le régionalisme. Pour le Parti social démocrate (PSD), et le parti Gasy Mifankatia (GASYMI), c’est la solution idoine pour en finir avec ce qu’ils estiment être la spirale de pauvreté dans laquelle s’embourbe le pays.

Dans une déclaration ponctuant une réunion politique, face à la presse, samedi, le PSD et le GASYMI affirment que la principale source de la pauvreté dans le pays, serait un problème structurel. Que la situation actuelle découlerait de «l’abolition du budget provincial en 1973 destiné au développement des six provinces de Madagascar qui a amené à la centralisation du pouvoir administratif et budgétaire du pays, bientôt 50 ans en 2023».

Comme solution, les partis signataires de la déclaration de samedi, proposent l’élaboration et l’adoption d’une nouvelle Constitution. Une nouvelle Loi fondamentale qui mettra en place «un Etat régional pour Madagascar». Dans ce sens, les deux formations politiques suggèrent que “«es gouverneurs élus, les maires élus et les présidents des Fokontany élus au suffrage universel direct seront les responsables pour le développement de Madagascar».

Dans leur idée d’État régional, le PSD et GASYMI indique que le président de la République «sera élu par les grands électeurs». Les responsabilités de ce dernier seront ainsi limitées à la diplomatie extérieure, la sécurité publique et la monnaie et «le budget présidentiel sera voté par les sénateurs des vingt-trois régions». Pour les deux partis politiques donc, le gros du budget étatique et des subventions internationales devraient, lors de la mise en place d’un Etat régional, être destinés aux Collectivités décentralisées (CTD).



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *