Eau et électricité – La situation au bord du chaos


Les plaintes sur la mauvaise qualité des services de la Jirama s’accroissent. Les coupures d’électricité et d’eau s’accentuent.

Au bord de l’explosion. Les coupures d’électricité et d’eau sont le lot quotidien des clients de la Jirama à Antananarivo, actuellement. « On se réveille le matin avec une panne d’électricité. Lorsqu’on rentre à la maison, le soir, le courant est, encore, coupé. La coupure d’eau est la cerise sur le gâteau », ironise Veronirina, cliente de la Jirama.

Ils sont au bord de l’explosion. Les plaintes sur la mauvaise qualité des services de cette société de production et de distribution d’électricité et d’eau se multiplient. Ces abonnés affichent leur ras-le-bol, sur les réseaux sociaux. « La panne de courant a duré plus de six heures dans la journée, si on totalise le nombre d’heures de coupure. La Jirama ne semble pas réaliser l’impact de ce problème d’alimentation chez ses clients. En tout cas, c’est une grande perte pour nous », déplore Hiratra, propriétaire d’un cybercafé. Même le député d’Atsimondrano, Andry Ratsivahiny, pourtant partisan des dirigeants, a haussé le ton. Il soupçonne un acte de sabotage. « Comment ça se fait qu’il y a ces pannes d’eau et d’électricité, alors qu’il n’y a plus de problème d’eau? Ni Ikopa, ni Mandroseza ne sont taris, pourtant, l’électricité ne fonctionne pas. Ne s’agit-il pas d’un acte de sabotage? Même si le temps est très sec, il n’y a jamais eu de tels problèmes d’eau et d’électricité. Expliquez à la population la vérité! », publie-t-il sur les réseaux sociaux.

Le directeur général par intérim de la Jirama, Rivo Radanielina, affirme l’existence d’un problème de production d’électricité. « Des pannes techniques sont observées sur les machines de production d’électricité, à la centrale d’Ambohimanambola. Nous sommes contraints d’appliquer le délestage », a-t-il déclaré, sur le plateau d’une chaîne de télévision, hier soir. Par conséquent, la capacité de production est en baisse. Elle est de 20 mégawatts dans la journée et de 30 mégawatts, le soir, pendant les heures de pointe. Cela fait cinq jours que la Jirama procède à l’interruption de service. Les travaux de réparation sont en cours. En tout cas, la Jirama n’a pas encore annoncé la fin des travaux, à l’heure où nous soumettons notre article. Les coupures risquent de se poursuivre, ce week-end.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *