Vers une protection renforcée des enfants – Midi Madagasikara


Mettre fin au travail des enfants figure parmi les objectifs des actions qui seront entreprises à Analanjirofo selon le directeur régional de la Population, Kami Channe.

Tous les acteurs œuvrant dans le domaine de la protection des enfants se donneront la main pour élaborer des projets mettant en relief la défense et la protection des mineurs. Pour Analanjirofo, des actions sont déjà en vue à partir de 2022.

Plusieurs projets en faveur des enfants seront mis en œuvre dans la région Analanjirofo à partir de l’année prochaine avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). Parmi eux, la mise en place du comité régional de la lutte contre le travail des enfants. Selon le directeur régional de la Population à Analanjirofo, Kami Channe, cette région est réputée pour la culture de girofle qui est l’une des principales productions de cette localité. Pourtant de nombreux enfants travaillent pendant de longues heures dans les champs pendant la récolte de girofle. Certains ont même dû quitter les bancs de l’école pour aider leurs parents et subvenir aux besoins de leurs familles. « Dans un premier temps, nous allons mettre en place ce comité dans les districts de Soanierana Ivongo et de Fénérive Est », a-t-il soutenu. Il y a également la mise en place de la cellule de veille au niveau des communes pour renforcer davantage la protection des enfants dans cette partie du pays. Kami Channe a également indiqué dans la foulée que les communes seront encouragées à intégrer dans leur budget le fonds d’urgence pour les enfants. Les organisateurs événementiels seront aussi sensibilisés à prendre leurs responsabilités vis-à-vis des mineurs qui assistent à leurs évènements.

Signalement. Des efforts seront aussi déployés pour renforcer les sensibilisations sur les signalements. Les actions  des réseaux de la protection des enfants (RPE) au niveau des communes seront intensifiées. Ils ont surtout pour vocation de dénoncer toutes formes de violences à l’encontre des enfants. La collecte des données y afférentes est encore en cours mais le directeur régional de la Population à Analanjirofo a toutefois fait savoir que l’abandon des enfants est la forme la plus courante. Il a ainsi fait appel aux responsables concernés de mettre en place des centres d’accueil d’urgence pour accueillir les enfants abandonnés par leurs parents. Le ministère de la Population organise une opération « copie d’acte de naissance » avec l’UNICEF pour que ces enfants puissent jouir du droit à l’identité. 3 139 copies ont été distribuées, jusqu’ici, pour qu’ils puissent bénéficier de leur droit et participer aux examens officiels.

Narindra Rakotobe





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *