Sareraka dénonce les mauvaises pratiques de l’entourage du président


L’artiste Sareraka a lâché ses quatre vérités hier à la barre de la Cour criminelle ordinaire d’Anosy, dans le cadre de la 4e journée du procès des prévenus dans l’affaire Apollo 21, cette présumée tentative d’assassinat du président de la République et de hautes personnalités politiques du pays. Yvon Randriazanakolona, alias Sareraka a notamment évoqué ce qu’il qualifie de mauvaises pratiques exercées par l’entourage du président.

Chargé de mission à la Présidence de la République, Sareraka rejoint les dires de Paul Rafanoharana sur l’existence des mafieux autour du président. Il affirme d’ailleurs avoir eu des contacts avec cet ancien gendarme franco-malgache, tout en niant son implication dans le projet « Apollo 21 ».

Ses rencontres avec Paul Rafanoharana faisaient partie des rencontres politiques ordinaires tout comme d’autres politiciens le font avant un éventuel changement des membres du gouvernement. Sareraka affirme avoir été en communication avec une personne qui a établi la liste des ministrables mais cette dernière n’aurait pourtant pas été inquiété.

Sareraka confirme par ailleurs lors de l’interrogatoire que le principal accusé lui a notamment parlé d’une opération de sauvetage du soldat Rayan, en faisant notamment référence au président de la République comme étant le soldat Rayan. Autrement dit, Paul Rafanoharana n’avait pas l’intention de s’en prendre à Andry Rajoelina, mais d’écarter les mafieux qui gravitent autour du Chef de l’Etat.

D’autres témoignages qui devraient venir dans les jours à venir devraient encore confirmer de ces mauvaises pratiques exercées par l’entourage du président de la République, notamment avant le changement du gouvernement survenu après l’éclatement de cette affaire. Des sources concordantes indiquent en effet qu’une autre personnalité qui devait être nommé ministre a également subi le chantage de l’entourage du président de la République, d’où la citation de son nom dans cette affaire.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *