La CENI promet des scrutins transparents


La transparence. Selon Retaf Arsène Dama, nouveau président de la Com­mission électorale nationale indépendante (CENI), c’est la clé pour gagner la confian­ce des citoyens envers cet organe constitutionnel, mais surtout, envers les élections.

Selon les dires du nouveau numéro un de la CENI, à Alarobia, le nouveau bureau de la Commission compte s’appliquer à faire preuve de transparence «à toutes les étapes du processus électoral». Il s’agit d’une des recommandations faites par son prédécesseur, maître Hery Rakotomanana. Ces mots ont justement été dits en marge de la cérémonie de passation de service entre le président entrant et celui sortant de la Commission électorale.

Maître Hery Rakotoma­nana affirme que les anciens commissaires électoraux et lui quittent leur poste avec le sentiment «d’avoir accompli notre mission envers la nation». Il reconnaît néanmoins qu’il y a encore fort à faire pour améliorer le processus électoral. Le bureau sortant de la CENI part en laissant notamment des recommandations à son successeur.

Implication de tous

Ces recommandations portent sur l’amélioration de la liste électorale et du cadre juridique des élections, ou encore, l’accès à un budget suffisant et à temps.

C’est à la team Dama de prendre le relais donc. D’entrée, hier, la presse a demandé l’avis du nouveau boss de la CENI quant aux appréhensions concernant leur impartialité. Il a demandé à l’opinion de ne pas faire de procès d’intention, en soulignant que le serment fait avant d’entrer en fonction «est sacré». Il ajoute, «nous allons gagner la confiance par les échanges et la transparence», en soulignant que l’élection ou la désignation des membres de la Commission ont été faites dans le respect des dispositions légales.

La révision annuelle de la liste électorale est la première mission des nouveaux membres de la formation permanente de la CENI. Son nouveau président en appelle ainsi à une mobilisation sans faille des démembrements de cet organe constitutionnel. Il requiert également l’engagement, l’implication des citoyens et de tous les acteurs concernés par le processus électoral, afin que le registre électoral soit le plus exhaustif possible. Cela implique une mobilisation pour l’inscription et la vérification des noms sur la liste des électeurs.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *