La Jirama reste au cœur de la polémique


Des multiples coupures d’électricité ont encore été enregistrées depuis hier soir dans la capitale et les coupures d’eau qui durent plusieurs heures ne fait qu’empirer la situation dans certains quartiers.

Au niveau de la Jirama, les explications sont principalement focalisées sur la mauvaise qualité de l’eau ces derniers temps. Des travaux de réparation sur les machines à Mandroseza qui sont en cours seraient à l’origine de la faible pression et la coloration de l’eau. Une situation qui devient invivable de jour en jour pour les consommateurs qui voient pourtant le montant de leur facture quasiment le même à la fin du mois malgré les coupures. Les bidons jaunes s’entassent de jour comme de nuit devant les pompes publiques qui ne sont pourtant pas gratuites. Les mouvements où la population manifeste leur mécontentement par la le blocage de la circulation commence à s’étendre notamment dans la capitale.

La Jirama a installé il y a quelques mois des bonbonnes d’eau dans certains quartiers de la capitale pour faire face à la pénurie d’eau mais visiblement ils ne sont plus fonctionnels. Faute d’entretien ou d’organisation, les mesures prises restent toujours ponctuelles alors que la pénurie d’eau risque visiblement de perdurer.

Pour ce qui est de l’électricité, des coupures répétées durent plusieurs heures, comme c’est le cas à Ampefiloha et ses environs, pourtant aucun responsable au sein de la compagnie d’eau et d’électricité ne daigne apporter la moindre explication. Ampefiloha est loin d’être un cas isolé.

Dernièrement, la Jirama a attiré la foudre des internautes en publiant sur les réseaux sociaux une cérémonie où elle annonce que la Jirama innove, une situation qui contraste avec la dure réalité vécue au quotidien par ses usagers. Des hauts fonctionnaires présents sur les réseaux sociaux n’ont pas hésité à qualifier cela comme un marketing déplacé des responsables de la Jirama et du ministère de l’Energie.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *