Des cellules d’écoute pour les parents – Midi Madagasikara


L’atelier intermédiaire du projet a permis de mettre en exergue les réalisations durant ses trois années de mise en œuvre

La prise en charge psycho-sociale des parents au niveau des cellules d’écoute a eu un impact positif sur les résultats scolaires de leurs progénitures. Tel est le cas pour les 19 centres socio-éducatifs à Analamanga

Un service innovant. Si, d’habitude, les centres d’écoute ont pour vocation d’aider les femmes victimes de Violence basée sur le genre (VBG), l’ONG Volontaires du Monde RTM a pu mettre en place des cellules d’écoute pour les parents d’élèves au niveau des centres socio-éducatifs à travers le projet Equite (Education de qualité pour l’inclusion et l’égalité) . 19 centres issus des quatre districts de la région Analamanga en sont les bénéficiaires et 1 477 parents sont passé à l’unité d’écoute pour être accompagnés dans leurs difficultés quotidiennes durant les trois années de mise en œuvre de ce projet, dont l’atelier intermédiaire s’est tenu dernièrement afin de mettre en exergue les réalisations. « Les parents qui rencontrent des difficultés bénéficient d’un accompagnement psycho-social. Cet appui contribue beaucoup à l’amélioration des résultats scolaires et au bien-être de leurs progénitures. Les enseignants peuvent également signaler au responsable social de cette cellule les problèmes qu’ils rencontrent dans leurs activités ou les difficultés scolaires des élèves », selon la responsable du volet Éducation auprès de cette ONG, Alexandra Ravelomamonjy.

Multisectoriel. Les partenaires de l’ONG Volontaires du monde RTM ont apporté leur contribution dans la réalisation de l’Equite, soutenus par la délégation de l’Union européenne à Madagascar et l’Union des Comores. Ses partenaires, notamment l’Institut supérieur de travail social (ISTS), l’Association nationale commerce équitable et solidaire à Madagascar (Ancesm), la Direction de l’éducation de masse et du civisme (DEMC) du ministère de l’Education nationale, et l’Office régionale de la nutrition à Analamanga (ORN) ont également participé à cet atelier intermédiaire pour faire le bilan des réalisations. Ils ont décidé de se rallier pour mettre en œuvre un projet qui, à travers le rôle joué par les organisations de la société civile, permet aux familles vulnérables ayant des enfants en âge scolaire, d’améliorer leurs conditions de vie. L’intervention donne priorité à la résilience des familles monoparentales, typiquement conduites par des femmes « chef de ménage » et à la scolarisation des enfants, en particulier celle des jeunes filles.

4 500 élèves environ ont pu bénéficier de ces cartables distribués dans le cadre du projet Equite.

Réalisations. Outre les cellules d’écoute, d’autres activités visant à améliorer directement la scolarisation des enfants ont été également réalisées. Il y a, entre autres, les travaux d’amélioration d’accessibilité au centre, le renforcements des capacités des enseignants en éducation inclusive, ainsi que d’autres appuis matériels et financiers comme la subvention aux frais scolaires qui consiste à alléger les charges des parents pour les écolages et la dotation de kits scolaires. Pour le kit scolaire, plus de 4 500 enfants environ ont pu en bénéficier. 25 groupes composés de 111 parents sont actuellement en train d’entreprendre des activités génératrices de revenus, une activité destinée aux familles en difficulté financière, notamment des femmes «chef de ménage», leur permettant d’améliorer leur revenu scolaire.

Satisfaisant. C’est le bilan dressé par toutes les parties prenantes par rapport aux résultats obtenus durant ces trois années. «Malgré la crise sanitaire qui sévit dans tout le pays, nous avons tout de même obtenu un bilan satisfaisant, vu que toutes les activités prévues pendant cette période sont dans la majorité réalisées; de plus nous avons constaté qu’une majeure partie des activités du projet a pu alléger les difficultés des parents surtout dû aux confinements liés à la Covid-19», renchérit Alexandra Ravelomamonjy.

 Narindra Rakotobe





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *