Incendie à Ivato – Un jeune handicapé meurt carbonisé


Deux maisons en bois ont été la proie des flammes, samedi matin, à Antanimarina Ivato. Un homme de 25 ans, handicapé, y a trouvé la mort.

SINISTRE. Tôt samedi, un incendie s’est déclaré dans une maison en bois et dont le toit est en tôle, dans le quartier d’Antani­marina Andraondrikely, de la commune d’Ivato. Une perte en vie humaine a été déplorée.

Les crépitements terribles, les flammes et la colonne de fumée noire visible depuis les environs ont mis en émoi l’entourage. L’embrasement aurait été d’origine accidentelle. Les locataires se sont bousculés vers la sortie dès qu’ils ont remarqué le feu. En proie à une grande agitation, ils ont oublié d’évacuer leur fils, âgé de 25 ans, atteint d’une infirmité. Le jeune homme a été laissé brûler avec les meubles et les biens inflammables. Il n’a pas survécu.

Le feu a ravagé le foyer et s’est très vite propagé vers un autre mitoyen, également en bois. Les riverains ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour aider les victimes à le maîtriser. Ils se sont servis de leurs propres moyens pour asperger le mur et la toiture. Cela ne suffisait pas pour venir à bout du brasier.

Carbonisé

Le panache de fumée a éveillé l’attention du Corps de protection civile (CPC). Ses sapeurs-pompiers se sont dépêchés avec leurs fourgons d’incendie pour mener l’intervention. Bien équipés, ils ont rapidement circonscrit le sinistre. Les dégâts se sont limités aux deux habitations qui sont heureusement entourées d’un mur en brique.

Les hommes du CPC ont fouillé le corps carbonisé de la victime sous les décombres. Ils l’ont remis à la famille. Celle-ci et sa voisine ont demandé de l’aide aux personnes généreuses car leurs biens sont entièrement réduits en cendres. Elles n’ont plus que leurs vêtements qu’elles portaient. Selon leur souci, elles ne savent plus où sera gardé le défunt pour la veillée mortuaire. Pour cette urgence, des gens au fokontany leur ont offert des effets, de l’argent et des vivres. Ils les soutiennent également dans leur deuil.

Les sapeurs-pompiers de la commune urbaine d’Antananarivo sont arrivés eux aussi sur les lieux. La gendarmerie a effectué le constat. Une enquête a été ouverte.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *