La JIRAMA a remboursé les 634 719 USD de la Banque mondiale


Le compte est bon pour la JIRAMA. La société d’eau et d’électricité malgache s’est acquittée de ses dettes en payant les 634 719 USD de dépenses inéligibles au projet Pagose. Ce remboursement s’est fait dans le délai demandé par la Banque mondiale, avant le 3 décembre. Le paiement a été effectué le jeudi 2 décembre, selon le ministère de l’Economie et des Finances.

La ministre de l’Economie et des Finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison a déjà indiqué vers la fin du mois de novembre, que la Banque mondiale sera remboursée que « la JIRAMA s’est engagée en ce sens ».

Dans sa lettre adressée au ministère de l’Economie et des Finances en date du 28 octobre, la Banque mondiale a indiqué que suite aux conclusions d’un audit externe des états financiers du Pagose, au titre des exercice 2018 et 2019, la Banque a recommandé à la JIRAMA de mener un audit de son système de gestion des immobilisations pour déterminer les montants des anomalies constatées et de produit un registre exhaustif des immobilisations acquises sur le Pagose.

La revue dudit rapport a conclu que des dépenses de plus d’un 1 750 000 USD, effectuées ne respectent pas les procédures de gestion financière recommandées par l’Association internationale de développement (IDA) et sont donc déclarées « inéligibles ». Ainsi, il est de la responsabilité du gouvernement malgache de les rembourser à l’IDA.

Les 634 719 USD remboursés jeudi correspond ainsi entre autres à l’écart de l’inventaire de 616 179 USD qui représente la différence entre ce qui a été inventorié et les acquisitions théoriques, notamment les pertes, voles ou encore des matériels utilisés en exploitation pour le remplacement des branchements défectueux. Ils correspondent également aux confusions dans l’attribution de matériels achetés des diverses sources de financement qui résultent en des perses de 10 516 USD et des décomptes généraux définitifs correspondants à des travaux non réalisés évalués à 8 024 USD.

Dans cette lettre la Banque mondiale a également demandé au gouvernement malgache « une présentation de documents de substitutions pour les matériels évalués à plus de 1 110 000 USD qui ont été utilisés pour des activités en dehors de la portée initiale du projet ». Ces documents devraient être présentés avant le 16 décembre.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *