Les désaccords entre la ministre et la vice-ministre éclatent au grand (…)


Le torchon brûle entre la ministre de l’Environnement et du Développement durable, Vahinala Baomiavotse Raharinirina et la vice-ministre de la Reforestation, Hortensia Antoinesie Haingosoa. Les tensions durent depuis un certain temps mais la vice-ministre a enfoncé le clou en publiant sur sa page Facebook (la page a été supprimée depuis) qu’elle se lève pour protéger la nation et qu’elle est contre le népotisme et le favoritisme concernant notamment la gestion des finances au sein du ministère de l’Environnement.

Le désaccord se porte notamment sur les procédures d’engagement financier au sein de ce ministère. Le département de la reforestation que Hortencia Antoinesie dirige ne bénéficierait pas du budget alloué au ministère de l’Environnement malgré les dépenses du ministère. Elle a publié à l’endroit de la ministre Baomihavotse. « Ça suffit ! Vous ne devrez pas faire ce que vous voulez avec l’argent publique, il y a une loi sur cela. Respectez la loi et respectez la nouvelle structure », en rajoutant une copie d’une lettre adressée par la ministre de l’Environnement à la ministre de l’Economie et des Finances en date du 6 octobre. Cette lettre de Vahinala Baomiavotse Raharinirina adressée à la ministre de l’Economie et des Finances demande le déblocage des lignes de crédits inscrits à la loi de Finances rectificatives 2021 afin de préserver une bonne performance en matière d’exécution des dépenses et de ne pas pénaliser le ministère dans la réalisation de ses missions.

Le 29 novembre dernier, la vice-ministre a, à son tour, demandé à la ministre de l’Economie et des Finances, l’annulation du déblocage des lignes de crédits, demandé par Vahinala Baomiavotse. Hortencia Antoinesie avance que le changement de structure auprès du ministère de l’Environnement entrainerait obligatoirement la révision de l’organigramme intégrant son vice ministère. Pour elle, si modification doit avoir, elles devraient être prises conjointement entre la vice-ministre et la ministre. « Ces modifications sont cruciales pour permettre une répartition budgétaire équitable, garant de la performance dudit ministère », affirme-t-elle dans un courrier adressé à la ministre des finances.

Hortencia Antoinesie demande d’annuler tout engagement budgétaire et déblocage de crédit demandé par la ministre au niveau central du ministère de l’Environnement et du Développement durable. Elle réclame le déblocage de ces lignes de crédits au niveau régional. Elle soutient également qu’aucun déblocage de ligne budgétaire ne devrait se faire tant que le nouvel organigramme dudit ministère n’est pas encore ratifié. L’organigramme fixant les attributions du ministère ainsi que l’organisation générale de celui-ci a déjà pourtant été adopté au niveau du conseil du gouvernement en septembre dernier. En tout cas, les dissensions entre les deux membres du gouvernement démontrent la manque de cohésion au sein de ce ministère. Les tensions ont trainé visiblement depuis la nomination de la vice-ministre. Issue du parti vert Hasin’i Madagascar et proche de l’ancien ministre de l’environnement fondateur de ce parti, Alexandre Georget, Hortencia Antoinesia a été nommée a son poste au mois d’août dernier.

Le ministère de l’Environnement et du Développement durable bénéficie d’un budget de 86,9 milliards d’Ar dans la loi de finances Initiale 2021 et de 58,1 milliars d’Ar dans la loi de finances rectificatives.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *