Madagascar ferme ses frontières à l’Afrique du Sud – Midi Madagasikara


Madagascar décide de fermer ses frontières aériennes avec l’Afrique du Sud.

Bon nombre d’observateurs estiment qu’éviter l’entrée de ce nouveau variant de la Covid-19 est la stratégie la plus efficace pour Madagascar.

Le nouveau variant de la Covid-19, plus meurtrier et qui se propage rapidement, rôde dans l’Océan Indien. Un cas confirmé du variant Omicron a été détecté mardi à l’île de La Réunion. Il s’agirait d’un ressortissant français d’une cinquantaine d’années qui venait de voyager en Afrique australe. Cet homme ainsi que ses proches ont tous été placés à l’isolement. D’après les informations, un autre cas suspect a également été identifié à La Réunion. Pour l’heure, les frontières de Madagascar restent ouvertes à cette île voisine malgré le risque élevé de contamination. En revanche, le Conseil des ministres a pris hier la décision relative à la fermeture de nos frontières avec l’Afrique du Sud. Face à l’explosion des cas de Covid-19 à Madagascar et les menaces engendrées par le variant Omicron dans certains pays africains, Madagascar ferme ses frontières aériennes à l’Afrique du Sud, annonce le communiqué relatif à ce Conseil qui s’est déroulé au Palais d’Etat d’Iavoloha. Une décision saluée par la plupart des observateurs à travers les réactions sur les réseaux sociaux.

10 000 nouvelles contaminations. Nul n’ignore en effet que pour l’heure, l’Afrique du Sud représente un réel danger. La semaine dernière, les nouvelles contaminations enregistrées dans ce pays étaient de 2 000 cas en une seule journée. Les autorités sanitaires sud-africaines estiment même que ce chiffre pourrait dépasser les 10 000 nouvelles contaminations par jour d’ici la fin de cette semaine. Pour ce qui est de la Grande île, 258 cas ont été détectés durant la semaine écoulée. La Région Analamanga, considérée pour le moment comme le foyer de la pandémie, a enregistré 114 cas contre 58 pour la région Vakinankaratra. Pour l’instant, même si nos frontières aériennes restent ouvertes à l’Europe, aucun cas de variant Omicron n’a encore été détecté officiellement à Madagascar. Et ce, même si les dernières statistiques évoquent un regain de la pandémie dans quelques villes du pays. Les informations officielles confirment en revanche que les variants Alpha et Bêta existent bel et bien à Madagascar. Du côté du ministère de la Santé publique, l’on affirme que, chaque jour, nos techniciens effectuent des séquençages pour avoir confirmation sur la situation du Coronavirus. En effet, depuis quelque temps, le pays a fait l’acquisition de séquenceurs permettant de détecter les différents variants de la pandémie.

Discrimination. La Grande île décide donc de suivre l’exemple de plusieurs pays européens et africains qui ont annoncé la fermeture de ses frontières au pays de Nelson Mandela, considéré comme l’épicentre de ce nouveau variant de la Covid-19. Et ce, bien malgré la déclaration de l’Organisation Mondiale de la Santé qui déconseille les restrictions sur les voyages. Pour sa part, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, évoque une discrimination à l’égard de son pays. Selon ses dires, la fermeture des frontières risquerait d’endommager davantage les économies et saper la capacité de son pays à répondre à la pandémie. En effet, pour ce qui est de Madagascar, une nouvelle fermeture des frontières aériennes risquerait d’être fatale pour l’économie, surtout pour le secteur tourisme qui a déjà été étouffé par presque deux années de confinement. Mais nul n’ignore aussi qu’à l’allure où vont les statistiques relatives à la Covid-19, un éventuel retour à l’état d’urgence sanitaire n’est pas à écarter. L’isolement a permis à la Grande île de limiter les dégâts et de vaincre rapidement la pandémie durant la deuxième vague. D’autant plus qu’actuellement, même à Antananarivo où l’on constate une flambée des cas de contamination, un véritable laisser-aller est constaté par rapport au non-respect des gestes barrières et des mesures sanitaires. Aussi, bon nombre d’observateurs estiment qu’éviter l’entrée de ce nouveau variant sud-africain est la stratégie la plus efficace pour Madagascar.

Davis R





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *