Le goût de l’instruction en Imerina – Midi Madagasikara


Le premier journal a vu le jour en 1866.

Le XIXe siècle constitue une étape déterminante dans l’histoire de la Grande Ile. Il marque l’arrivée des missionnaires, la pénétration de la culture occidentale, en l’occurrence les Européens. Il est vrai que Madagascar a connu les Européens comme les Portugais au XVIIe siècle, mais il s’agit uniquement de relations commerciales au niveau du littoral. 

Le XIXe siècle est une période où les Européens, notamment les Anglais et les Français, entreprennent d’intégrer l’Île dans un système économique et d’y diffuser leur civilisation. Instaurer le christianisme, la culture occidentale, et surtout l’enseignement sont les grands objectifs des étrangers. De son côté, Madagascar a un souverain avide de connaissances. Il veut à tout prix moderniser son royaume et suivre les pas de son père, Andrianampoinimerina. Radama Ier veut étendre son territoire, pour y parvenir, il lui faut d’abord apprendre puis instruire la population puisque l’éducation est la clé du développement. Alors, les Britanniques apportent leur aide au jeune monarque pour réaliser son dessein. Dès lors, avec les missionnaires, il se consacre à l’instruction. La première école est ouverte par David Jones en décembre 1820. Au début, elle accueille uniquement les enfants des nobles, sept ans plus tard, plus de 4 000 enfants savent lire et écrire à Antananarivo. 

Après la mort de Radama Ier (1828), les activités des missionnaires sont entravées par la reine Ranavalona Ière. Défenseure de la civilisation traditionnelle malgache, celle-ci chasse les missionnaires et les accuse de bafouer la tradition. Néanmoins, les successeurs de la reine rouvrent les portes du royaume merina à la civilisation étrangère. Effectivement, la diffusion de l’enseignement reprend. Les autorités royales favorisent en premier lieu l’éducation. Le Premier ministre Rainilaiarivony, en 1879, proclame que les enfants doivent aller à l’école. En 1881, lors de la promulgation du code 305 articles, l’instruction est déclarée obligatoire pour les enfants de 8 à 16 ans. 

En outre, cette diffusion rapide de l’enseignement est due à l’imprimerie. En effet, les Anglais, dès 1927, utilisent une presse qui imprime, les livres religieux et des manuels scolaires. Les instructions reçues par les Malgaches comportent un enseignement élémentaire. Cependant, les missionnaires ont également formé des instituteurs et des évangélistes, et fournissent des cadres. La London Missionnary Society fonde une école normale en 1862 et le collège pastoral voit le jour en 1869. Un an après, une académie médicale a été inaugurée. À la fin du XIXe siècle, l’Imerina connaît déjà l’enseignement supérieur. Il forme des médecins et des intellectuels malgaches.

En somme, la diffusion de l’enseignement en Imerina témoigne de la soif de connaissance de ses habitants. 

Recueillis par Iss Heridiny 





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *