Haute Cour de Justice – Les mis en cause ignorent leur convocation


Convoqués par la Commission spéciale chargée du traitement de leur dossier à Assemblée nationale en vue de leur comparution devant la Haute Cour de Justice, les intéressés n’y ont pas répondu.

Un témoin et un avocat. Ce sont les seuls qui ont répondu à la convocation de la commission spéciale pour la mise en accusation devant la Haute cour de justice (HCJ), à l’Assemblée nationale, hier. Le premier a témoigné en faveur de l’un des mis en cause et le second a représenté l’autre mis en cause.

Deux anciens ministres étaient convoqués par la commission spéciale à la Chambre basse, hier, pour être entendus. Des témoins, ci tés dans les dossiers, devaient les accompagner. Comme l’explique le député Honoré Tsabotokay, président de la commission spéciale, le programme initial de la journée était qu’un ancien ministre et les témoins qui l’accompagnent seraient entendus dans la matinée et un autre ainsi que des témoins, également, devaient l’être dans l’après-midi.

Une résolution

Aucun des deux anciens membres du gouvernement ne s’est présenté à l’institution de Tsimbazaza. Aucun des témoins convoqués non plus, ne s’y est rendu. Dans une interview téléphonique accordée à la radio Antsiva, hier, en milieu de journée, l’élu de Vohipeno affirme pourtant que les deux anciens ministres mis en cause dans les dossiers instruits par la commission spéciale et qui devaient être entendus, hier, «sont à Madagascar».

Dans l’après-midi, un témoin plaidant en faveur d’un des deux anciens ministres et un avocat, représentant l’autre ancien membre du gouvernement, se sont finalement présentés devant la commission spéciale. À l’issue de la journée, la commission spéciale a adopté une résolution qui sera remise à la présidente de l’Assemblée nationale, afin que l’acte soit inscrit dans la proposition d’ordre du jour de l’institution, pour être débattu et voté en séance plénière.

«Je ne peux pas vous dire quelle résolution a été prise. La primeur doit être à la séance plénière», réplique le député Tsabotokay, joint au téléphone hier soir. Tous les dossiers instruits par la commission spéciale depuis sa mise en place, en 2020, seront proposés pour être inscrits dans le prochain ordre du jour de la Chambre basse. L’élu de Vohipeno indique que tous ces dossiers concernent d’anciens ministres de la précédente administration.

Les deux anciens membres du gouvernement convoqués hier sont les derniers mis en cause devant la HCJ, qui devaient être entendus par la commission spéciale. La raison est qu’ils ont également été d’anciens parlementaires de la précédente législature. Leur mandat n’est arrivé à terme qu’au début de l’année. Des indiscrétions confirment que ces anciens ministres sont aussi d’anciens sénateurs.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *