Antananarivo – Le remblai incontrôlable


Les demandes de remblayage de terrain affluent chez l’APIPA. Sur soixante dix sept demandes reçues, cinquante-six ont obtenu un avis favorable.

Le remblai est incontrôlable. « Soixante seize verbalisations en 2021 ». C’est ce qui a été présenté dans un slide, hier, à l’occasion de l’annonce de la fermeture officielle de la période de remblai, pour l’an 2021. Près de 50% de ces remblais non autorisés se trouvent dans la ville d’Antananarivo. 25% à Avaradrano, 22% à Atsimondrano et les 3% restants à Ambohidratrimo. Le remblai reste interdit dans certaines zones. C’est le cas à Ankasina ou encore à Ambohimangakely, qui est devenue une zone non remblayable, depuis la construction de la rocade Est/ Nord-Est. « Les études des plans d’urbanisme de détails (PUDE) sont en cours dans ces zones », souligne Ranto Rakotonjanahary, le direc teur général de l’Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’An tananarivo (APIPA), pour expliquer la suspension de la délivrance des autorisations dans ces zones. La police des remblais peut procéder à l’arrêt des travaux, au scellage, en cas d’infraction dans les zones non remblayables.

Risque d’affaissement

La poursuite des remblayages dans ces zones présente un risque d’affaissement de la plateforme, ou de  montée des eaux. Il faut  au moins que le réseau d’assainissement soit bien clair, avant tous travaux de remblaiement.

Les travaux de remblai sont  également interdits  à compter de ce jour et jusqu’au 15 avril dans les zones remblayables. « Le remblai n’est pas pratique, c’est même dangereux avec l’arrivée de la saison de pluie », alerte Ranto Rakotonjanahary. A compter de ce jour et jusqu’à la fin de cette saison de pluie, les remblais sont passibles d’arrêt de travaux, de mise en fourrière des véhicules de transport de terre, d’amendes, de remise en état du terrain et de scellage. Cette année, soixante dix-sept demandes de remblai ont été traitées et cinquante six ont obtenu un avis favorable, représentant une superficie de terrain de 25,46 hectares à Antananarivo et ses périphéries. La grande majorité des superficies remblayées se trouve dans le Sud d’Antananarivo, à savoir Alasora, Bongatsara, Ankaraobato.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *