Covid-19 : Explosion de nouveaux cas dans la capitale


La troisième vague de l’épidémie de Covid-19 à Madagascar semble se confirmer. Le dernier point de la situation épidémique publié par le ministère de la Santé publique samedi dernier fait état de 258 nouveaux cas la semaine dernière contre 45 cas la semaine précédente. A Analamanga, la ville la plus peuplée du pays, 144 nouveaux cas ont été enregistrés en 7 jours contre un seul cas jusqu’au 19 novembre.

L’épidémie se répand également dans la deuxième grande ville du pays, Antsirabe (région Vakinankaratra) qui enregistre un taux de contamination assez élevé avec 54 nouveaux cas en une semaine. Les régions Menabe, Anosy et Haute Matsiatra comptent respectivement 30 cas, 27 cas et 30 cas. Sept autres régions, soit un total de 12 régions sur 23, sont également touchées par l’épidémie avec des cas sporadiques d’un à deux cas. Ce sont Amoron’i Mania, Atsinanana, Ihorombe, Itasy, Melaky, Vatovavy et Fitovinany.

Parallèlement à cette dégradation de la situation sanitaire dans le pays, le nombre des patients qui présentent également la forme grave de la maladie a été revu à la hausse par rapport notamment aux statistiques évoquées par le directeur général des fournitures de soins auprès du ministère de la Santé publique, Dr Rado Razafimahatratra, en cours de la semaine. Le nouveau bilan officiel fait en effet état de 13 patients présentant la forme grave de la maladie.

Ce responsable auprès du ministère de la Santé publique de préciser alors que par rapport aux nouveaux cas enregistrés entre le 20 et le 26 novembre, 140 patients se sont rendus auprès des établissements sanitaires parce qu’ils présentent les symptômes de Covid-19. Les 118 restants sont quasi asymptomatiques et n’ont pas pu être découverts positifs qu’après le tracing contact des personnes ayant déjà contracté la maladie.

La réouverture des frontières aériennes aux visiteurs étrangers est pointée du doigt comme à l’origine de cette nouvelle explosion des cas dans le pays. Le faible taux de vaccination malgré la disponibilité de nombreux vaccins dans le pays et le non-respect des gestes barrières ne font qu’augmenter les risques d’une résurgence de l’épidémie en cette fin d’année.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *