La BAD accorde un prêt de 178 millions USD à Madagascar


Le Conseil d’administration du groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mercredi à Abidjan, l’octroi d’un prêt de 178,75 millions USD au gouvernement malgache pour la mise en œuvre du Projet d’aménagement de corridors et de facilitation du commerce. Il s’agit d’un projet qui «  contribuera au désenclavement du sud de Madagascar et participera au renforcement de la résilience des populations, face à l’insécurité alimentaire récurrente dans cette partie du pays », explique Adam Amoumoun, responsable-pays à Madagascar de la BAD.

Le projet couvre les régions Anosy et Atsimo Atsinanana dans le sud-est, ainsi que les régions du Menabe et Atsimo Andrefana dans le sud-ouest. Les populations bénéficiaires directes sont essentiellement les agriculteurs, les pêcheurs et les agropasteurs et surtout les commerçants, estimés à environ 800 000 personnes.

Concrètement, ce projet consiste en la réalisation des travaux d’aménagement et de bitumage de deux sections de routes essentielles connectées au port de Toliara : la RNT 12A sur 121 km avec 11 ponts dans le sud-est et de la RN 9 d’une longueur de 185 km dans le sud-ouest soit un total environ 306 km. C’est la banque qui couvrira entièrement la RNT 12A et d’autres partenaires ont exprimé leur volonté d’intervenir dans le financement du projet dans sa totalité.

Est également programmée la mise en place d’un laboratoire national de contrôle de la qualité et des chambres froides pour les marchandises périssables au niveau des frontières.

Ce projet vise principalement à améliorer les conditions de vie des populations par la création de sources de revenus. Ainsi, les bénéficiaires seront appelés à participer aux travaux de construction de la route et aux aménagements connexes à travers la livraison de services, de travail et d’opportunités d’échange. Il doit avoir un impact significatif sur le dynamisme économique des zones d’influence, par un effet induit sur le développement des secteurs agricoles et touristiques des zones qui disposent d’un grand potentiel, jusqu’alors non exploitable en raison de l’enclavement.

Les principaux objectifs du projet : améliorer les conditions d’accessibilité du sud de Madagascar, promouvoir le commerce et l’investissement à travers la facilitation des procédures d’exportation, d’importation et d’investissement, ainsi que le développement de la culture de la concurrence et soutenir les liens d’intermodalité entre la route et les voies navigables qui, dans ce cas sont assurés par la connexion entre des corridors routiers dans le sud de Madagascar et le port de Toliara qui s’ouvre sur le Canal du Mozambique.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *