13 anciens dirigeants attendus à Tsimbazaza le 30 novembre


Treize hautes personnalités d’Etat citées dans des affaires d’abus de fonction, de détournements de fonds public et de trafic d’influence durant la période de la transition et du précédent régime devraient être convoquées à l’Assemblée nationale le 30 novembre prochain, selon le président de la Commission de spéciale de mise en accusation devant la Haute Cour de justice (HCJ) au niveau de la Chambre basse, Honoré Tsabotokay.

Les dossiers de ces anciens ministres seront par la suite transmis aux députés en séance plénière à partir du 6 décembre. Les députés sont appelés ainsi une fois de plus à voter pour ou contre la mise en accusation de ces anciens dirigeants. En décembre 2020, les votes n’ont pas eu lieu faute entre autres de quorum à l’Assemblée nationale, la vote de résolution de mise en accusation nécessitant la majorité absolue des membres. Une situation qui risque pourtant de se renouveler cette année car les députés semblent esquiver les votes pour éviter la poursuite de ces anciens dirigeants dont la plupart sont des amis ou proches de nos élus.

Honoré Tsabotokay a précisé que les enquêtes sur les dossiers transmis par le Bianco concernant les accusés sont bouclées et aucun autre nouveau dossier n’est parvenu auprès de cette commission depuis un moment.

L’espoir que l’instauration de la HCJ puisse stopper ou du moins dissuader l’impunité, la dilapidation des ressources naturelles et les détournements des deniers publics par les gouvernants est en tout cas encore très loin.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *