Stade Barea : Bras de fer entre l’Etat et l’entreprise de construction


Le stade Barea est au cœur d’une nouvelle polémique due aux problèmes de paiement de l’entreprise qui assure les travaux. Sur les 77 millions de dollars indiqués dans le contrat de réalisation des travaux qui devraient être livrés clef en main d’ici la fin du mois, il reste encore à un peu plus de 6 millions de dollars à payer à la société China Construction Overseas Development (CSCOD).

Gérard Andriamanohisoa, secrétaire d’État en charge des nouvelles villes et de l’habitat martèle que cette solde ne sera payé qu’à la fin des travaux. Elle concerne les travaux de décoration, la finition des gradins et l’aménagement extérieur du stade. Ce membre du gouvernement annonce que l’État ne payera pas un centime de plus à la compagnie chinoise qu’une fois les travaux finis conformément au contrat. Les travaux devront normalement s’achever d’ici la fin de ce mois.

Le 1er novembre dernier, l’entreprise chinoise a envoyé un avis d’arrêt de fonctionnement en argumentant des problèmes d’échéance de paiement de la part de l’Etat. Elle affirme ne pas avoir reçu le paiement des cinq factures des travaux exécutés qui totalisent plus de 17 millions de dollars. Le Secrétaire d’État en charge des nouvelles villes et de l’habitat a répliqué le 8 novembre que la préparation et la régularisation des cinq factures restantes est engagée au niveau du ministère de l’Économie et des Finances.

L’Etat affirme que le paiement se fera en suivant les procédures nationales et que la période d’exécution officielle des travaux suit la période d’extension accordée jusqu’en fin novembre 2021. Dans la lettre adressée à la société CSCOD, Gérard Andriamanohisoa a insisté que l’Etat est claire sur le fait que le paiement total ne sera complété qu’à la fin des travaux avec attestation de levée de toutes les réserves émises.

Face à ce bras de fer entre les deux parties, l’entreprise chinoise a prévenu d’un éventuel arrêt de fonctionnement des trois systèmes du stade à savoir l’éclairage, la surveillance et la commande de l’écran géant. Cela a suscité une réaction virulente de la partie malgache qui a déclaré que si la menace d’arrêt de fonctionnement de ces lots est portée à exécution, elle pourra mener à un arrêt définitif de toute procédure du paiement restant.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *