Un braconnage de crabes mis à nu


Malgré la fermeture de la saison d’exploitation des crabes de mangroves, des braconniers se soustraient à la règle. Toute une cargaison allait être vendue à Toamasina lorsque les autorités sont intervenues.

Une exploitation illégale de crabes des mangroves a tourné court dans la région Menabe. Lundi, les autorités en charge de la pêche et de la faune marine ont intercepté une cargaison de crabes de mangroves qui allait être envoyée à Toamasina. Cette variété de crabes arrive actuellement dans sa période de ponte. De fait, toute exploitation, dont la pêche, le transport et la vente est interdite. Ces dispositions sont effectives depuis 16 octobre et les activités d’exploitation et de commerce ne reprendront que le 15 décembre, après deux mois d’arrêt.

Les crabes saisis ont été pris dans la localité de Bemanonga, en pleine période de fermeture de la pêche de cette espèce. Les crustacés ont été mis dans trois grandes caisses en bois. Le produit pèse 227 kilogrammes au total. L’individu pris en possession de cette ressource halieutique dont l’exploitation est temporairement réprimée opérait très certainement avec d’autres personnes.

Toutefois, il n’a fourni aucun indice susceptible de permettre de remonter de fil en aiguille jusqu’aux autres individus se trouvant derrière ce braconnage. Les informations sur les pêcheurs, les individus qui ont transporté les crabes jusqu’à l’agglomération centrale de Morondava ainsi que l’acheteur basé à Toamasina sont insuffisantes.

La cargaison allait être embarquée à bord d’un véhicule de transport en commun qui devait l’emmener jusqu’à la destination indiquée lors que le pot-aux roses a été découvert. Mis au parfum du trafic, le chef fokontany de Morondava Centre a alerté les autorités compétentes qui d’emblée se sont dépêchées sur les lieux. Le véhicule devait quitter la gare routière de Morondava Centre sitôt le chargement effectué, lorsque la tentative a tourné court.

Les crabes saisis ont été relâchés dans leur habitat naturel dans les mangroves. D’après une déclaration de la direction régionale de la pêche de la région Menabe, la saisie effectuée est la preuve que des individus se soustraient sciemment aux dispositions légales au point de commettre des infractions réprimées. En saisissant la balle au bond, elle a incité à la protection de la faune marine et de la biodiversité abritée par les mangroves, par lesquelles se distingue la région Menabe.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *