Les brouillards de pollution s’épaississent


La capitale étouffe dans un brouillard de fumée. L’indice de pollution est extrême.

La pollution de l’air semble s’intensifier dans la ville d’Antanana­rivo. Il était difficile de distinguer le palais de Manjakamiadana dans le brouillard épais qui couvrait la capitale, hier. Le bulletin de la surveillance de la qualité de l’air d’Antananarivo, établi le 9 novembre, a fait part d’une qualité de l’air généralement malsaine pour les personnes sensibles à la pollution de l’air. « Les concentrations de particules fines PM2.5 dépassent le seuil recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Pour les trois prochains jours (ndlr : mercredi, jeudi, vendredi), les conditions météorologiques devraient généralement rester favorables à l’accumulation des polluants et la qualité de l’air devrait généralement rester malsaine », a indiqué Zo Rakotomavo, chef du service des recherches hydrométéorologiques, auprès de la direction générale de la Météorologie.

Le niveau de la pollution de l’air détectée dans la capitale, les 6, 7 et 8 novembre, a été deux fois supérieur au seuil de l’OMS qui recommande de ne pas dépasser le seuil de 25 μg/m3 en 24 heures. Au début de ce mois, il a été cinq fois supérieur au seuil de l’OMS.

Contrôles inopinés

La pollution de l’air est particulièrement élevée, aux mois de septembre, octobre, novembre e t décembre. Plusieurs facteurs favorisent la hausse des concentrations de particules polluantes dans l’air. Rivosoa Rabenandrianina, directeur général du Dévelop­pement durable auprès du ministère de l’Environnement et du développement durable, a cité, entre autres, les gaz d’échappement des véhicules, les fumées issues des feux de brousse et de forêt, des briqueteries et des usines. Lors de contrôles inopinés des véhicules à la sortie de la ville d’Antananarivo, mardi et mercredi, des officiers judiciaires de l’environnement et des agents de la direction générale de la Sécurité routière (DGSR) ont détecté une vingtaine de véhicules avec de la fumée noire à l’échappement. Dix ont été mis en fourrière. Les contrôles se poursuivent. Pour lutter contre la pollution de l’air, Rivosoa Rabenandria­nina invite la population à diminuer l’utilisation des véhicules.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *