Atsimo Andrefana – De nouvelles donnes dans l’accueil des touristes


Les protocoles sanitaires d’hygiène ne se limitent pas seulement à l’utilisation des gels hydro-alcooliques. Toliara reçoit des formations sur de nouvelles pratiques.

Nouveautés. Des dé t ails viennent s’ajouter aux protocoles sanitaires d’hygiène dans les établissements hôteliers. «Depuis le phénomène covid-19, les pratiques ont changé. Il n’y a plus lieu de dépoussiérer les draps par exemple » apprend Brillant Andria­nirina Real, formateur et premier responsable du Centre d’affaires de la région Sud-ouest (CARSO). Le centre est le maître d’ouvrage délégué dans l’exécution des formations des professionnels du tourisme dans la région Atsimo Andrefana, entrant dans le programme « Miatrika Covid », initié par le ministère du Tourisme et appuyé par le programme PIC2 (Pôles intégrés de croissance).

Les formations sur les protocoles d’hygiène des hôteliers, gérants d’hôtel, restaurateurs, chauffeurs, guides et prestataires spécialisés pour la région Atsimo Andrefana ont été lancées mardi dernier à l’Office régional du Tourisme de Toliara. « Les protocoles sanitaires dans les activités liées au Tourisme sont nécessaires afin de rendre la destination Madagascar rassurante, un « safe travel » ajoute l’interlocuteur.

Ainsi, il ne s’agit pas seulement de mettre à disposition des clients du gel hydro-alcoolique ou d’exiger des masques. D’autres détails sont inclus dans les protocoles sanitaires. Trois cents personnes son t envisagées acquérir ces nouveautés pour le quota d’Atsimo Andrefana jusqu’à la mi-décembre.

Dotations en équipement

Les formations pour les établissements hôteliers sis à Toliara débutent ce jour. Ceux de Ranohira commenceront vers la fin du mois de novembre et Mangily et Anakao, au mois de décembre. « La formation dure une journée. Mais pour le bon déroulement organisationnel du planning, elle est répartie jusqu’au début du mois de décembre » conforte le formateur. Des dotations d’équipements et matériels pour les établissements hôteliers et prestataires auront également lieu.

D’autres sessions de formations techniques telles que des formations de barman, de cuisinier, de chauffeur-guide ont été dispensées depuis le mois d’avril. Six mille personnes sont prévues être formées dans les cinq régions touristiques, allant de pair avec les régions d’intervention du projet PIC. Neuf-cent-vingt d’entre elles concernent Atsimo Andre­fana. Le projet PIC 2, dans la restructuration de ces activités, se fonde sur l’appui au renforcement de capacités, à l’aménagement des sites touristiques et sur ces séries de formations.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *