La loi de finances entre les mains des députés


Le Projet de loi de finances initial 2022 est déjà arrivé à l’Assemblée nationale depuis le 29 octobre. Son examen devra figurer dans le prochain ordre du jour qui sera voté lundi.

Une fois n’est pas coutume. Le dépôt du Projet de loi de finance auprès de l’Assemblée nationale a bien respecté le délai imposé par la loi cette année selon Doda Andriamiasasoa, président de la commission «Finance» de cette institution. Selon ses explications, le document tiré en 251 exemplaires est arrivé et enregistré le 29 octobre, ce qui constitue une grande première depuis de nombreuses années.

«Nous avons l’habitude que ce projet de loi de finances n’arrive à l’Assemblée qu’une semaine voire quelques jours après la fin de la session budgétaire. Il faut reconnaître que cette année, l’Exécutif  a réalisé un exploit sans précédent en nous faisant parvenir le document avant la date limite imposée par le texte», déclare Doda Andriamiasasoa lors d’un point de presse hier à Tsimbazaza.

Le député élu à Manjakandriana répond ainsi aux «inquiétudes» de la Société civile quant à l’indisponibilité du PLFI 2022 alors que la session budgétaire a déjà commencé depuis presque un mois. Selon ses explications, l’examen de ce document devra maintenant figurer dans le prochain ordre du jour de l’Assemblée nationale qui devrait être adopté ce lundi.

Exclusivité

«Notre actuel ordre du jour a déjà été adopté au moment où le PLFI est arrivé à Tsimbazaza, voilà pourquoi son examen n’y figure pas encore.

Mais les députés membres de la commission finance n’attendront pas cet ordre du jour et ont déjà commencé à éplucher le dossier pour l’analyser et apporter d’éventuels amendements», affirme-t-il. Mais l’accès au contenu du document reste pour le moment une exclusivité pour les membres de la commission. Selon Doda Andriamiasasoa, le débat a déjà été fait en amont, au niveau du ministère des Finances et du budget lors de la conception du document et le rôle de la commission finance consiste maintenant à analyser le projet. «Il s’agit maintenant, à notre niveau, d’étudier ce PLFI 2022 et non de débattre», affirme-t-il.

Sur les 251 exemplaires arrivés à Tsimbazaza, une centaine devra être transmise au Sénat pour être examinée également par les sénateurs avant le 30 novembre. L’Assemblée nationale devra ainsi pouvoir boucler sa tâche avant cette période avant que le texte ne fasse la navette entre les deux Chambres. Dans tous les cas, il n’y a désormais aucune inquiétude quant à l’adoption du PLFI dans les temps.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *