CCESCA Antanimena – Solo tout jeune après 40 ans de scène


Le week-end dernier, l’un des grands rendez-vous musicaux de la capitale, la célébration des « 40 ans de scène » de l’incontournable Solo Andrianasolo a également fédéré du beau monde.

Un événement qu’il a souhaité des plus festifs et chaleureux, la célébration de ses quatre décennies de scène, de passion pour la musique, mais surtout de sa communion avec les mélomanes de tous horizons, Solo Andrianasolo en a fait un concert exceptionnel ce week-end. Rendez-vous était donné le 7 novembre au CCESCA Antanimena pour des retrouvailles mélodieuses entre ce grand crooner, un brin jazzy, mais aussi charismatique par sa présence et ses inconditionnels.

Un grand moment d’émotion pour l’illustre chanteur de « Fanekem-pino­ana », mais surtout « Hasam­barana », ce tube qui lui colle même à la peau et grâce auquel il envoûte diverses générations par sa musique. Pour Solo Andrianasolo, ce grand concert qu’il a proposé à son public, c’est aussi une belle preuve de reconnaissance de sa part pour ces années passées à partager avec lui cet amour intarissable pour la musique. « C’est pour moi une grande joie que de pouvoir vous retrouver ainsi en cette occasion. Chantons et célébrons ensemble l’amour et la musique » confie-t-il sur scène.

Maestro à la guitare

Bien qu’ayant été très bien entouré par ses pairs musiciens sur une scène des plus radieuses, Solo Andrianasolo étant toujours fidèle à lui-même brille par sa maîtrise de la guitare. Live Prod à l’organisation n’a d’ailleurs pas fait les choses à moitié en ayant proposé la meilleure des présentations scéniques pour l’artiste. Avec l’écran géant en fond de scène, les jeux de lumières qui émerveilles les rétines du public, mais aussi la sonorisation gérée aux petits oignons par mi’Ritsoka Productions, le tout CCESCA Antanimena vibre et s’illumine en accompagnant chaque riff de Solo Andrianasolo sur scène. Évidemment, 40 ans de scène et de concert, il se devait de les célébrer en bonne compagnie, ainsi comme l’ont déjà démontré les clips promotionnels de ce grand concert, Njakatiana et Poopy ont d’entrée conquit le cœur de ses fans.

L’accompagnant sur scène tout au long du concert, notamment pour leur interprétation commune de « Ry lasako » l’un de ses titres phares, reprise du mythique « Sweet memories » de Ray Charles, Njakatiana et Poopy envoûtent par leur présence. En guise de belle surprise de sa part, on notera également son interprétation de « Ny alaheloko anao » avec nulle autre que Noro Andrianasolo.

De même que la présence de l’illustre Simon Randria également, l’un de ses fidèles camarades avec qui il a partagé un grand moment de fraternité sur la scène. Solo Andrianasolo continue de composer et peaufine actuellement un nouvel album qu’il espère sortir vers la fin de l’année.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *