Vie de Parti – Hery Rajaonarimampianina sort du silence


L’ancien Chef d’État a choisi la réception pour marquer son anniversaire, le 6 novembre, pour sortir du silence. Dans un discours de près de quarante minutes, il a brassé différents sujets, allant de la situation sanitaire, en passant par la conjoncture économique, mais aussi, la vie de son parti politique. L’ancien locataire d’Iavoloha a, notamment, appelé les autorités à mettre en place «une task force», pour booster la campagne de vaccination contre le coronavirus. Le vaccin anti-Covid 19, selon lui, est une des clefs de la reprise économique, surtout que Madagascar compte s’ouvrir à nouveau à l’international.

Hery Rajaonarimampia­nina pointe, par ailleurs, du doigt la «dégradation de la situation économique», tablant sur les chiffres et bilans dressés par des entités internationales. «À l’horizon, les perspectives ne sont guère meilleures», affirme-t-il, en ajoutant que «l’unité nationale est menacée puisque que le fossé entre les riches et les pauvres ne cesse de s’accentuer». Taclant au passage la politique des décideurs actuels, il fait une comparaison avec ses années au pouvoir.

Resserer les rangs

«Dans le passé, Madagascar a déjà fait preuve de sa capacité à générer son propre progrès vers un développement structuré et la démocratie», soutient-t-il, rappelant son programme «Fisandratana», qui prône une vision du développement de Madagas­car à l’horizon 2030. Sur sa lancée, l’ancien Président en appelle toutefois à l’apaisement. Il demande ainsi aux tenants du pouvoir «de cesser les chasses aux sorcières politiques et à libérer les détenus politiques». Il demande, aussi, aux citoyens à «militer», pour différents principes dont l’instauration d’une stabilité politique, de la démocratie, le respect de l’État de droit.

Hery Rajaonarimampi­anina demande, aussi, à ses partisans à réorganiser et resserrer leurs rangs, «à balayer devant leur porte». Outre discerner le bon grain de l’ivraie, en tirant les leçons de leurs erreurs dans le passé, l’ancien Chef d’État requiert du HVM une remobilisation pour faire connaître à la population la vision et le programme du parti, ainsi que ses réalisations lorsqu’il était au pouvoir. L’ancien locataire d’Iavoloha affirme, en effet, que les Bleus s’aligneront à l’élection présidentielle, sans pour autant dire qui sera leur porte-étendard.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *