Objectif 2023 pour les maires et gouverneurs – Midi Madagasikara


Le PM Christian Ntsay et le ministre Pierre Holder Ramaholimasy ont fait le déplacement à Antsirabe.

La prochaine élection présidentielle apparaît en filigrane à travers les assises des responsables des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) qui ont débuté hier dans la Ville d’Eaux.

Les gouverneurs des régions et les maires des communes se trouvent à Antsirabe depuis hier, pour « insuffler une nouvelle dynamique au niveau des CTD». Dès l’entame de la rencontre, le ton est vite donné par le Premier ministre Christian Ntsay, qui a fait le déplacement pour ne pas manquer l’occasion. Le gouvernement a mis la main à la poche pour séduire les élus locaux. Des mesures financières en faveur des communes sont annoncées. Selon le locataire de Mahazoarivo, l’Etat central a effectivement décidé de réviser à la hausse sa contribution aux communes par le biais des subventions. Le montant de cette enveloppe financière dédiée aux communes est fixé à 25 millions ariary actuellement, il était plafonné à 15 millions ariary auparavant.

342 maires. Après presque trois ans aux commandes, le régime veut mobiliser la machine administrative locale et fait les yeux doux aux collectivités avec en ligne de mire la prochaine échéance présidentielle. Une opération de charme est lancée par l’Exécutif pour obtenir le soutien des maires  venus nombreux à Antsirabe depuis hier. En effet, durant son discours à l’occasion de l’ouverture de la rencontre avec ces élus et les gouverneurs des régions, le PM a promis d’ « améliorer le budget des communes afin d’augmenter leurs capacités financières ». Et ce pas entamé par l’Exécutif ne sera pas gratuit parce que le chef du gouvernement espère un retour d’ascenseur. « Le président de la République et les maires doivent se donner la main », a exhorté Christian Ntsay, devant une assemblée de 342 maires. « Le développement ne doit pas être tributaire des obédiences politiques », a-t-il poursuivi, tout en insistant sur la nécessité d’une « communion ».

Subventions. Les communes, en première ligne, sont appelées à être « autonomes et responsables » suivant la ligne définie dans le projet Emergence. La rencontre d’Antsirabe a alors rafraîchi les dirigeants des collectivités sur les appuis et accompagnements que celles-ci peuvent bénéficier de la contribution de l’Etat central. Notamment les différentes subventions en matière de fonctionnement et d’investissements destinées aux communes ainsi que les fonds disponibles pour la construction d’infrastructures. Toutefois, « il faut une bonne coordination et un état d’esprit clairvoyant pour garantir des résultats », a tonné le chef du gouvernement. « Il faut privilégier les échanges, les partages d’expériences ainsi que la concertation », devait pour sa part souligner Holder Ramaholimasy, ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Décentralisation. L ’insécurité sera, encore une fois, au cœur des discussions pendant les deux jours de réunion des gouverneurs de régions  et des maires de différentes communes. Ce sujet qui préoccupe actuellement le gouvernement ne cesse d’alimenter le débat politique car la situation sécuritaire dans les territoires ne cesse de se dégrader. Surtout face à une conjoncture socio-économique difficile. En effet, le gouvernement compte dynamiser les collectivités pour œuvrer davantage en faveur de la sécurisation au niveau local. « La décentralisation est une priorité pour le régime », a rappelé Christian Ntsay. Et c’est dans ce cadre, selon ce dernier, que le gouvernement a mis à la disposition des régions un fonds pour financer les investissements, des engins et équipements pour les réaliser.

Enjeu. Au niveau des régions, le soutien à l’Exécutif est déjà acquis, voire indéfectible, et l’objectif des gouverneurs qui sont aux manettes est clair. « On va préparer l’élection présidentielle de 2023 », a annoncé sans ambages Vy Vato Rakotovao, gouverneur de la région Vakinankaratra. Les nouveaux patrons de ces collectivités se dressent en soldats prêts à suivre le chef suprême. « Nous sommes prêts à exécuter les instructions du président de la République, réaliser ses 13 velirano et œuvrer pour l’Emergence », a réitéré le gouverneur du Vakinankaratra. Car le véritable enjeu réside dans la réélection de Andry Rajoelina en 2023.

Rija R.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *