Soahazo Toliara II – Un enfant retrouvé avec le reste de son squelette


Deux enfants ont été portés disparus dans la commune rurale de Soahazo, district de Toliara II. L’un est retrouvé sain et sauf, l’autre retrouvé avec quelques restes de ses os seulement.

Et rebelote. Un enfant vidé de tous ses organes. L’assassinat d’enfants accompagné de vols d’organes reprend dans le district de Toliara II. Un enfant de 9 ans a été découvert sans tous ses organes pour n’y laisser que des os de sa tête et quelques os de ses plantes de pieds. Le reste des os a été retrouvé le 1er novembre dernier dans le fokontany de Betsioky, commune rurale de Soahazo, Toliara II, dans la région Atsimo Andrefana. “Le petit garçon a disparu depuis le 10 octobre. Les recherches menées avec le fokonolona et les forces de l’ordre n’ont rien donné. Quelques jours après, un autre petit garçon de 6 ans aussi a disparu.

Les parents ont pratiqué des rites culturels locaux pour retrouver l’enfant. Un notable guérisseur du coin a alors indiqué que l’enfant était chez un ‘ombiasa’, un genre de sorcier à Soahazo. Tout le monde s’est rué vers cet «ombiasa». Sous la colère menaçante d’une foule en furie, celui.ci a fini par délivrer l’enfant de 6 ans raconte une source à Soahazo. Enquêté par les gendarmes à Soahazo, le sorcier a avoué avoir tué l’enfant de 9 ans disparu depuis le 10 octobre. Il a dénoncé cinq autres complices. Afin de les protéger contre la vindicte populaire, ils sont tous retenus par les forces de l’ordre à Toliara.

Profondes Les deux enfants n’auraient aucun lien de parenté même s’ils habitent tous les deux dans la commune de Soahazo. Les enquêtes en cours expliqueront le mobile du meurtre et l’enlèvement des organes. Au début de cette année, un autre meurtre d’enfant avec des organes enlevés, a eu lieu dans la commune rurale d’Ambohimahavelona, toujours dans le district de Toliara II. Des individus ont été appréhendés sans que le mobile du meurtre n’ait jamais été tiré au clair. «Des organes enlevés puis mis dans des sachets en plastique élimine la thèse d’un trafic d’organe. Mais on ne sait jamais. Serait-ce pour des sacrifices ? a réagi le chef de district de Toliara II, Vonjy Bototsako à cette époque. Cette dernière a d’ailleurs renforcé la sécurité en misant sur le Pacte communautaire Dinabe. Un cas de décapitation de tête dans la commune rurale d’Andranohinaly, Toliara II reste également sans réponses de même qu’une vieille femme tuée avec barbarie dans la commune d’Andranovory, toujours dans le district de Toliara II.»

Mais que font nos députés élus dans cette circonscription, fustige un parent ? « Pourquoi les enquêtes n’aboutissent-elles jamais, mais restent sans explications profondes ?» Ces cas de kidnapping d’enfants albinos, ces vols d’organes, ces vols d’yeux d’enfants ne méritent-ils pas des enquêtes parlementaires ? En tout cas, les parents des deux enfants de Soahazo dont l’un est mort et l’autre sain et sauf, revendiquent l’aboutissement des enquêtes et surtout que justice soit faite.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *