Dama et Bekoto immortalisent Mahaleo


Un véritable moment de liesse, de réjouissance et surtout de fraternité intarissable, le tout en ode à la légende de ce groupe qu’est Mahaleo. Le retour sur scène de Dama et Bekoto hier fut un pari gagnant.

MAHALEO, plus éternel que jamais, il est difficile de ne pas l’affirmer ainsi, vu le franc succès des retrouvailles tant attendues entre Dama, Bekoto et les inconditionnels du groupe hier après-midi à Antsahamanitra. Festif, chaleureux et pardessus tout surprenant aussi bien pour le public venu par millier remplir les lieux, que les artistes invités eux-mêmes qui patientaient en coulisses.

C’est tel en une véritable fourmilière que l’ancien jardin de la verdure d’Antsahamanitra s’est transformé pour l’occasion, accueillant en son sein une liesse populaire qui nous rappelle les beaux jours du groupe Mahaleo. D’une manière officielle, Dama et Bekoto entament enfin la célébration des 50 ans du groupe, une célébration qu’il affiche avec fierté, mais également une once de nostalgie en repensant à leurs camarades partis trop tôt rejoindre le firmament.

De bout en bout, l’émotion était au rendez-vous tout au long du concert d’hier. De vives émotions que le duo formé par Dama et Bekoto ont brillamment réussi à retranscrire sur scène. Vers 14h, le ton est donné, ces retrouvailles seront en ode à la musique de Mahaleo, mais aussi un vibrant hommage à Raoul, Nonoh, Fafah, Dadah et Charles. D’une manière symbolique, Dama et Bekoto débutent alors le concert avec « Adin-tsaina », suivi de « Ianao », « Vololona» et « Veloma Rafahazazana ».

Toujours aussi fraternel

Tout au long de la première partie du concert, Dama et Bekoto affichent leur complicité intarissable sur scène. « C’est avec beaucoup d’émotions que l’on se retrouve devant vous en ce jour. Ce n’est pas facile certes, mais on est ravi de se surpasser toujours autant pour vous, pour cette passion qui nous anime et que l’on partage ensemble, mais surtout pour nos camarades » confie Dama face au public.

Cette première partie qui se clôt alors avec le titre « Karaborosy » dont est d’ailleurs tiré l’intitulé du concert « Ianareo ve hijanona sa hiaraka aminay ? ». De là, le meilleur resta à venir en seconde partie pour les milliers de fans du groupe Mahaleo qui ont rempli à ras bord Antsahamanitra. Depuis les coulisses, des artistes de bà-gasy reconnus comme Mbola Talenta et Ony Rakotomalala de Zandry Gasy, Jack Thierry, Andry de Zanaray Percussions ou encore le jeune Tolotra Rakotonirina patientaient et se relayaient sur scène pour accompagner le duo.

S’ensuit la première surprise du concert, la toute jeune Hazel et sa guitare qui livre une vive interprétation des titres « Efa ela » et « Salanitra » de Bekoto. Ce n’est qu’après que Dama et Bekoto nous livrent d’entrée la cerise sur le gâteau. « Cette célébration est l’occasion pour nous de valoriser encore plus l’héritage musical du groupe, ainsi c’est avec un grand plaisir que nous invitons les descendants des membres du groupe à venir chanter avec nous sur scène » scande Dama en introduisant, Rado fils de Fafah, Roro fils de Charles, Popol fils de Bekoto et son fils Maharo. La ferveur de la foule est alors à son comble quand les quatre garçons qui arborent à la fois le charisme que les voix de leurs illustres paternels, nous interprètent « Lasa ny mamba », « Farakely » et « Tsy misy ny doria ».

Fidèles à eux-mêmes, Dama et Bekoto nous ont aussi fait voyager en conviant deux artistes du terroir malgache. À savoir la charmante Tahina Carine qui reprit dans le dialecte du Sud le titre « Velo », mais aussi Théo Rakotovao qui reprit à sa manière également le morceau « Nahoana kay ». Comme pour marquer la suite de l’aventure musicale de Mahaleo, qu’entament désormais Dama et Bekoto, c’est sur un bœuf avec le titre « Bon voyage » que s’est clôturé le concert.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *