29 participants formés par des unités d’élite – Midi Madagasikara


parler les multiples violences que certains de nos collèges ont dû subir, pour en avoir les quelques miettes d’informations, un séminaire de formation a été initié par l’Unesco, à travers l’Aye-Aye Production et financé par le UN-PBF (Fonds pour la consolidation de la paix, des Nations Unies). Axée sur le thème, « la sécurité des journalistes à Madagascar », cette formation a vu la participation des « reporters » issus des différents organes de presse des trois régions de la Grande Ile à savoir, Analamanga, Haute Matsiatra et Anôsy. Ils ont été 29 participants au total, lesquels Midi Madagasikara et Gazetiko y ont été représentés.

Les assistants ont pu revisiter en théorie, les annales de la loi sur les violences basées sur le genre : un texte déjà adopté mais qui n’est pas encore appliqué, les relations des journalistes avec les forces de l’ordre, ainsi que la cybersécurité. Quant à la pratique, les participants ont dû troquer leur gilet de presse avec des gilets par-balles, casque et bouclier antiémeute. Des hommes en treillis, membres de l’unité d’élite de la gendarmerie nationale, le Groupement de sécurité et d’intervention spécial (Gsis), les ont initiés, à une formation plutôt sportive, voire un peu « commando », tout en simulant les conditions réelles du terrain où la sécurité et la survie sont les maîtres-mots. Par quel moyen, les journalistes doivent accomplir au mieux leur taches, tout en se sécurisant eux-mêmes, tel est l’objectif. Bref, des journées aussi palpitantes qu’excitantes et pleines de découvertes …

m.L





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *