Plus de cinq tonnes de drogue découvertes


Une opération conduite par les forces de gendarmerie dans la lutte contre les stupéfiants a porté ses fruits. En fouillant les endroits indiqués comme étant des plaques tournantes des trafics de drogue dans la région Diana, la gendarmerie a saisi 5,3 tonnes de chanvre indien. Lors des descentes, les éléments déployés ont pu arracher 1,32 millions de plants de cannabis. Toute cette drogue a été découverte sur une superficie totalisant de 11 hectares.

Le déploiement a été effectué dans les districts d’Ambanja et d’Ambilobe. Les gendarmes des compagnies territoriales compétentes dans les zones écumées par les trafiquants de cannabis ont été mobilisés. Le coup d’envoi a été donné le 22 novembre. Pendant une dizaine de jours, les éléments de la gendarmerie nationale ont plongé jusqu’aux plantations de chanvre indien, enfouies au cœur des réserves naturelles des périphéries des districts d’Ambanja et d’Ambilobe.

L’opération s’est achevée avant-hier. Au total, treize personnes ont été arrêtées. Sur la liste figurent des planteurs de cannabis, des receleurs, des revendeurs mais aussi des individus chargés de les transporter à dos d’homme jusqu’aux destinataires ou aux points de transfert.

Récidive

Les plantations ont été détruites. Les plants arrachés et les cinq tonnes de chanvre saisies ont été brûlés, sur place. Vu l’énorme quantité saisie, une partie seulement pouvait être présentée au parquet en guise de pièce à conviction.

Les zones d’Ambanja et d’ Ambilobe sont souvent les théâtres d’opérations portées sur la lutte contre le trafic de stupéfiants. Des dizaines d’hectares de plantations sont détruites, des arrestations sont effectuées et des tonnes de chanvre indien retrouvées sont brûlées. Malgré les opérations et les arrestations récurrentes, le réseau se régénère le temps d’une accalmie. Le cannabis produit dans cette zone alimente le marché noir dans le Nord de l’Île, les agglomérations centrales de l’Ouest et du Nord-Est voire jusqu’à Tana.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *