Proposition de loi – Les pharmaciens contestent l’intégration des dépôts de médicaments


L’intégration des dépôts de médicaments au même titre que les pharmacies est fortement contestée par l’Ordre des pharmaciens. Il demande à négocier.

La proposition de loi relative aux conditions de maintien des dépôts de médicaments par rapport à l’installation des pharmacies est remise en cause à travers un communiqué sorti ce dimanche, par l’Ordre des pharmaciens. La proposition de loi est à l’étude à la chambre basse et elle devrait modifier et compléter certaines dispositions de la loi n°2011-002, portant code de la santé.

Les études sont en cours afin de mettre en place un système pharmaceutique qui intègre les dépôts de médicaments. Selon l’Ordre des pharmaciens, à travers un communiqué, ladite proposition constitue une violation des engagements quant au rôle palliatif des dépôts, lequel relève d’une dérogation, dans la perspective de l’installation d’une pharmacie. « Ladite proposition de loi indique que les dépôts de médicaments équivalent à des pharmacies. Nous contestons cette disposition puisque les dépôts de médicaments ont pour rôle de pallier l’insuffisance de pharmacie dans les zones reculées. Mais elles ne peuvent pas se substituer aux pharmacies », indique une source. Pour les pharmaciens et les autres professionnels du secteur de la pharmacie, un ajournement est nécessaire. « Face à une telle précipitation, nous professionnels du secteur pharmacie, demandons de manière formelle l’ajournement du vote de cette proposition », a-t-on lu dans le communiqué.

Négociation

Les pharmaciens réclament une table ronde pour parler de cette situation. « Une table ronde inclusive qui devrait réunir des représentants de l’Assemblée Nationale, du Sénat, du ministère de la Santé publique, les représentants de la profession dont les pharmaciens, les grossistes et les dépositaires ». Pour les pharmaciens, une politique devrait être mise en place pour gérer le système de dépôt. L’insuffisance en nombre des pharmacies dans les zones plus ou moins reculées a fait place à l’installation des dépôts de médicaments. Actuellement, selon une source, près de deux cent soixante officines de pharmacies opèrent dans tout Madagascar. Les pharmaciens sont en sous-nombre puisqu’il y a environ trois cent cinquante pharmaciens. Un effort est fourni dans la mise en place de pharmacie dans toutes les localités.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *