RIM : Mika et Fafah toujours intraitables


Domination sans partage pour Mika-Fafah sur Peugeot 208, durant la première journée du RIM. Chez les 2RM, on assiste à un duel entre Little M-Mamy Tah et Olivier-Nath.

Quatre temps scratches à l’issue des quatre spéciales d’hier. Mika Rasoamaromaka et Fabrice Rasata continuent de surfer sur la vague du succès avec leur Peugeot 208.

Ils ont entamé tambour battant le Rallye International de Madagascar. Ils mènent logiquement à l’issue de la première journée du RIM, avec un cumul de 20:08,6.

Contrairement à la con­cur­rence, Mika courait pour la première fois sur les épreuves d’Ampangabe et de Vontovorona. En tant que leaders du championnat pilotes, il a ouvert la route sur les pistes particulièrement poudreuses de ce vendredi.

Mais malgré ces deux paramètres qui l’ont désavantagé, il n’a laissé que des miettes à la concurrence. Peu importe les conditions de course, le pilote de la seule et unique R5 à Mada­gascar reste intraitable.

En face, son jumeau continue de jouer de malchance. Nouvel abandon pour Faniry, aux côtés de Ny Anjara Rajaonalisoa, en raison d’un pépin mécanique sur leur Mitsubishi Lancer Evo X.

Derrière, les autres suivent le rythme tant bien que mal. +34,1 pour Fred Rabeoto et Mick Ratrimoarinosy sur Subaru Impreza ; +46,7 pour Yan et Yoan Lai Kam sur Canam X3 ; et +54,1 pour Sitraka et Rado Rakotomalala sur Subaru Impreza. Le reste est relégué à plus d’une minute après les 29,38 km au programme de l’étape 1.

Mention spéciale

Mention spéciale pour Sitraka. Il n’a quasiment pas dormi la veille, en raison d’une obligation professionnelle, mais il a tenu son rang avec cette quatrième place.

Chez les deux-roues moteurs, on assiste à un duel entre Citroën. D’un côté, Mamy Rajoelison, navigué par Tahina Randriamahazo­manana sur Saxo.

De l’autre, Olivier Ramian­drisoa, assisté par Nathanael Young sur C2. Little M et son équipier occupent la onzième position du classement général avec un cumul de 23:56,9. Tandis qu’Olivier et son compère se trouvent au treizième rang avec un cumul de 24:33,2.

Le RIM se poursuit ce weekend avec deux journées extrêmement relevées. 79,02 km pour l’étape 2, avec notamment deux passages sur la spéciale de 27,71 km à Ambohimanga, puis 73,96 km pour l’étape 3. Un véritable défi d’endurance, autant pour les machines que pour les organismes.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *