Ouverture des frontières – Test grandeur nature ce jour


Premier vol régional commercial ce jour après vingt mois de fermeture du ciel malgache. Les autorités promettent une destination Madagascar « Safe ».

Un vol de la compagnie Air Mauritius ouvrira le bal ce jour à 14h 15. Les passagers seront encore accueillis à l’ancien terminal de l’aéroport d’Ivato et non dans le nouvel aéroport de Ravi­nala Airports. L’infrastructure, déjà achevée et même fin prête depuis des mois, n’est pas encore ouverte car on attend son inauguration officielle. Toutefois, l’ancien terminal a été réaménagé par le consortium Ravinala Airports de manière à pouvoir recevoir dignement les passagers.

Les préparatifs ont duré des semaines pour parfaire au mieux la reprise des vols régionaux et internationaux. Hier encore, les ministères du Tourisme et de la Santé, le directeur général du Trésor auprès du ministère de l’Économie et des finances, l’Aviation civile de Madagascar (ACM) et le Ravinala Airports, étaient à l’aéroport pour une mise au point finale.

L’administration et le secteur privé, depuis l’annonce en août dernier d’une possible reprise du Tourisme en ce mois d’octobre, se sont mis d’accord pour adopter des procédures sanitaires et de sécurité afin de faire face à la venue des touristes ou des compatriotes bloqués depuis des mois à l’étranger. Au niveau des aéroports en particulier, neuf points essentiels obligatoires sont à suivre pour les voyageurs entrant sur le territoire de Madagascar.

Safe

Il y a tout d’abord la récupération des tickets à l’entrée de l’aérogare pour pouvoir effectuer les tests PCR. Le paiement de 25 euros soit 114 000 ariary par chaque passager pour le test, lequel peut se faire en devise, en ariary ou sur TPE (Terminal de paiement électronique). Le prélèvement de sang auprès du personnel de santé, le paiement du droit de visa, le contrôle de la Police, la récupération des bagages, le contrôle du service des douanes, le paiement de 3 euros ou 10 000ariary pour le service de navette jusqu’aux hôtels autorisés pour la quarantaine.

Et enfin le contrôle de la Gendarmerie. « Il est impossible d’esquiver tout ce processus. Les passagers seront suivis jusqu’aux navettes et jusqu’aux hôtels » a rassuré le ministre du Tourisme, Joël Randria­mandranto. Lequel précise que la collecte directe du coût des tests de PCR au niveau de l’aéroport est une mesure transitoire. « L’inclusion de ce coût des tests PCR dans les billets d’avion est un projet en cours. Les détails seront communiqués ultérieurement » souligne-t-on.

Madagascar a reçu l’approbation de l’OACI pour la réouverture progressive de son espace aérien. Le respect des protocoles d’hygiène et sanitaires constitue le garant de la non propagation du coronavirus. «Avec toutes ces mesures, nous rassurons les marchés émetteurs sur le fait que Madagascar est une destination « safe ». Les opérateurs ont été formés sur les protocoles sanitaires appliqués au métier du Tourisme » a souligné Joël Randriamandranto. Après le vol du 23 octobre, les programmes des prochains vols régionaux en provenance des îles voisines sont indiqués continuer en début de semaine prochaine.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *