Un braqueur tué dans une opération policière


Auteur principal d’un vol avec violence et d’un braquage meurtrier, un ancien détenu est tombé sous les balles de la police, hier, lors de son arrestation à Manjakaray.

Fin des activités criminelles. Un ancien condamné a été définitivement mis hors d’état de nuire par les policiers du commissariat du huitième arrondissement (CSP8), hier, à Manjakaray. Il aurait présenté une menace et tenté de s’emparer de l’arme d’un policier lors de son arrestation, d’après les informations communiquées.

L’homme était connu du service de police à cause de ses antécédents judiciaires. Son coauteur et lui ont volé une femme à Anjanahary il y a quelques semaines. Ils l’ont agressée avec un couteau avant de prendre la fuite avec le butin.

La victime a été gravement blessée à la tête. Elle a été conduite à l’hôpital pour être soignée. Depuis, ses voleurs n’avaient laissé aucune trace. Ses photos ensanglantées publiées sur facebook ont généré tant d’indignations contre l’insécurité.

Les forces de défense et de sécurité, composées de policiers, de gendarmes et de militaires, ont déclenché une chasse aux malfaiteurs dans tous les quartiers de la capitale.

Hold-up

L’ex-taulard et sa bande ont opéré un hold-up à Anosy Avaratra, près du portail du centre hospitalier de référence du district local. Ils ont attaqué des commerces. Ils ont tiré sur l’œil d’un étudiant qui se trouve toujours sur son lit d’hôpital depuis son intervention chirurgicale. Le propriétaire d’un épi-bar s’est dressé contre eux, mais a fini par recevoir plusieurs coups de couteau. Il n’a pas survécu.

Les criminels étaient déjà loin quand les forces de l’ordre ont débarqué, selon divers témoignages. De fil en aiguille, la police a finalement réussi à identifier l’un, c’est celui qui a été tué par balle hier.

« Il figurait parmi les bandits qui sévissaient à Manjakaray et ses environs. Un récidiviste ayant déjà été incarcéré dan s la maison centrale d’Antanimora », précise la police nationale.

« La patrouille de jour et de nuit continue, que ce soit dans les lieux bondés de personnes ou dans tous les quartiers, pour protéger la population et ses biens », souligne-t-elle.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *