Aéroport d’Ivato – Des pierres précieuses saisies


«La valeur réelle de la marchandise ne correspond pas à ce qui a été déclarée». C’est avec cette phrase que le général Serge Gellé, secrétaire d ‘Etat à la gendarmerie nationale, a introduit son entretien avec la presse, à l’aéroport d’Ivato, hier.

L’officier général, accompagné, entre autres, de Zafivanona Ernest Lainkana, directeur général des douanes, ont constaté la saisie d’un colis suspect, à l’aéroport international. Sous la forme d’un colis de la taille d’un paquet cadeau, la cargaison suspecte allait être transporté comme bagage à main par un sri lankais, qui allait rentrer chez-lui, selon les explications du membre du gouvernement. À entendre le général Gellé, le passager avait déclaré qu’il transportait du corindon. Après vérification, pourtant, il a été constaté que le colis contenait des pierres bien plus précieuses.

Selon le directeur général des douanes, des saphirs bleus et roses, ainsi que des émeraudes ont été découverts dans le colis saisi. Le montant de la marchandise déclaré à la douane est d’un peu plus de 13 000 dollars. Seulement, selon Zafivanona Ernest Lainkana, leur valeur réelle avoisine les 550 000 dollars. Le secrétaire d’État à la gendarmerie nationale parle de tentative d’exportation illicite de pierres précieuses et de faux et usage de faux. Il émet, également, l’hypothèse de complicités au sein de l’administration concernée ayant permis cette fausse déclaration présumée.

L’enquête déterminera ce qu’il en est réellement ajoute le général Gellé et s’il y a eu complicité. Le membre du gouvernement a, par ailleurs, fait part de l’existence d’une autre cargaison suspecte qui devait être envoyée par un vol partant d’Ivato, hier. «Il s’agit d’une cargaison métallique singulièrement lourde. Nous procédons encore à l’expertise», explique-t-il, en précisant que la personne propriétaire de cette cargaison est différente de celle qui transportait le colis de pierres précieuses.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *