Un pipeline depuis l’Anosy vers l’Androy


Le projet « Efaho » se concrétise bien que les populations de quelques localités de la région Androy doivent patienter encore pour avoir correctement accès à l’eau.

Le fleuve d’Efaho, situé dans la région Anosy, à 104 km d’Ambovombe, a été proposé, depuis 2004, comme l’une des meilleures solutions pour qu’un nombre important de la population du district d’Amboasary et d’Ambovombe, ait accès à l’eau. Tirer ce fleuve vers Amboasary dans l’Anosy et Ambovombe dans l’Androy a été maintes fois annoncé, mais jamais réalisé. « Des promesses politiques pour que la région Androy bénéficie de l’eau de ce fleuve qui ne tarit jamais ont été entendues depuis des années. Et nous avons attendu et attendu, la situation n’a pas changé. Aucun projet constaté en démarrage », raconte Efraima, un habitant de la commune d’Ambohimalaza dans le district d’Ambovombe.

Les problèmes techniques et financiers ont toujours été évoqués comme une entrave à la concrétisation du projet. Cette fois-ci, les politiques annoncent du concret. Le ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène lance un appel d’offres national pour les travaux de la première phase de construction du pipeline depuis Efaho jusqu’à Ambovombe.

Visite

« Les travaux consistent à construire un ouvrage de captage de l’eau sur la rive droite du fleuve Efaho, six stations de pompage avec centrale photovoltaïque et bâtiment d’exploitation  », détaille le document d’appel d’offres. La fourniture et la pose du pipeline long de 69 km, sont également les travaux à réaliser. La construction de grands bassins de retenue couverts est incluse dans les travaux. Il est indiqué que soixante villages seront concernés par la distribution d’eau.

L’installation d’unités de traitement et d’un mini-réseau d’irrigation agro-pastoral ainsi que l’alimentation en eau et la réhabilitation du réseau de distribution avec mini-réseau d’irrigation pour jardins potagers dans la ville d’Ambovombe, font partie de l’ensemble des travaux.

Un nouveau point se présente comme intéressant dans ce projet. C’est la mise en place d’un réseau d’irrigation par aspersion des plaines de « 6 000 ha ». Une visite des lieux est prévue le 27 octobre, pour les entreprises intéressées. Le délai de remise des offres est fixé au 18 novembre. « Les plis seront ouverts à 10 heures le 18 novembre », précise le ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène. Les travaux de cette première phase dureront douze mois.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *