Une forte affluence de visiteurs lors de la première journée – Midi Madagasikara


La 12e édition de la Foire de l’Elevage, de la Pêche et de l’Agriculture (FEPA), se tient depuis hier jusqu’au dimanche dans l’enceinte du MPE (Malagasy Professionnels de l’Elevage) à Nanisana. Lors de la première journée, une forte affluence de visiteurs est observée. Certains s’intéressent à la vente directe des animaux vivants et des produits agro-alimentaires notamment bio tandis que d’autres veulent avoir plus d’informations sur les techniques de cultures ou techniques d’élevage plus performantes. Il est à noter que 120 stands sont érigés dans le cadre de cet événement placé sous le thème de « Valorisation et relance du développement économique de Madagascar ».

Produits innovants. On y trouve, entre autres, les poissons vivants dits « Marakely » qui sont endémiques à Madagascar mais menacés d’extinction. Les lapins de race « Géants des flandres » se vendent entre 120 000Ar et 900 000 Ar l’unité. Le charbon écologique fabriqué à base de déchets et le complément alimentaire naturel dit « Mamboly hena » destiné aux éleveurs et les animaux d’ornement, figurent parmi les produits qui attirent les visiteurs. D’autres produits innovants sont également présentés durant la FEPA. « Madagascar dispose tous les atouts lui permettant d’améliorer sa production agricole et servant à nourrir sa population. Cette manifestation économique permettra d’assurer les rencontres entre l’offre et la demande ainsi qu’entre les acteurs de chaque chaîne de valeur », a expliqué le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Ramilison Harifidy, lors de l’ouverture officielle de cette foire hier à Nanisana.

« Nous ne ménageons pas nos efforts pour satisfaire les besoins des clients tout en comblant les attentes des participants, durant cet événement », a soulevé le PCA du MPE, Rabearivelo Andriamananarivo. Pour sa part, le Gouverneur de la région Analamanga, Hery Rasoamaromaka, a affirmé sa volonté de soutenir cette plateforme MPE afin d’asseoir le développement des trois secteurs économiques, à savoir, l’agriculture, l’élevage et la pêche.

Navalona R.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *